Incendie à Anderlecht: seul un lit en soins intensifs était disponible à Bruxelles

Selon la ministre de l’Intérieur, Annelies Verlinden (CD&V), seul un lit en soins intensifs était disponible à Bruxelles pour accueillir les victimes de l’incendie qui a fait un mort à Anderlecht.
Selon la ministre de l’Intérieur, Annelies Verlinden (CD&V), seul un lit en soins intensifs était disponible à Bruxelles pour accueillir les victimes de l’incendie qui a fait un mort à Anderlecht. - Photo News

Lorsqu’un grave incendie s'est déclaré hier soir à Anderlecht, un seul lit en soins intensifs était disponible en Région de Bruxelles-Capitale. C'est le résultat de la crise sanitaire, selon Annelies Verlinden (CD&V). Il n'a donc pas été facile de trouver une place dans un hôpital pour la trentaine de blessés.

La ministre de l’Intérieur s'est rendue sur les lieux du drame lundi matin pour exprimer ses condoléances aux victimes et remercier les services d'urgence. Annelies Verlinden en a également profité pour signaler un problème qui se pose en période de crise sanitaire : les hôpitaux sont déjà tellement pleins qu'il est difficile de fournir rapidement les soins nécessaires si quelque chose de cette ampleur se produit.

« Hôpitaux surpeuplés »

« Nous avons été confrontés aux faits hier soir », explique la ministre CD&V, qui affirme qu'en début de nuit un seul lit était disponible en soins intensifs en Région bruxelloise. Et d’ajouter : « Nos hôpitaux sont surpeuplés et les soins intensifs ont presque atteint leur limite. Des incidents comme celui-ci peuvent nous faire manquer de lits et conduire les patients vers les hôpitaux voisins. Tirons les leçons de cela et faisons tout notre possible pour réduire la pression sur notre système de santé. »

Actuellement, 3.000 patients atteints du coronavirus sont hospitalisés dans notre pays, dont 933 aux soins intensifs.

Bilan

Le bilan fait état d’un mort et de quatre personnes grièvement blessées. La cause du sinistre, survenu dans un quartier densément peuplé et dans un immeuble de cinq étages où vivent officiellement 28 personnes, n’a pas encore pu être établie. 30 personnes ont été évacuées vers les hôpitaux. Les autres habitants ont été pris en charge par la commune d’Anderlecht. « Les experts ont mis un certain temps à pouvoir accéder aux lieux en raison de l’ampleur de l’incendie, due à la présence d’un dépôt d’emballages alimentaires », a précisé le bourgmestre d’Anderlecht, Fabrice Cumps. La police de la zone Midi a facilité les évacuations et a instauré un périmètre de sécurité.

Le déblai est en cours. Les devoirs d’enquête sont pris en charge par les services compétents. La Croix Rouge était également sur place et a pris en main le poste médical avancé et l’accueil des habitants non blessés.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous