Accueil Belgique

Géraldine Mathieu: «Tout enfant a droit à connaître ses origines»

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

L’histoire de Stephanie Raeymaekers intéressera sans doute plus d’une personne en Belgique. Selon le rapport annuel 2018 (publié fin 2020) du Belrap, le registre belge en matière de procréation médicalement assistée (PMA), légalement ouverte à toutes les femmes depuis 2007, on découvre qu’il y a eu cette année-là 5.994 naissances, dont 322 jumeaux et 5 triplés, suite à une fécondation in vitro. La statistique n’indique pas le nombre de naissances dues à un donneur anonyme, sauf pour les dons d’ovocytes, au nombre de 188 unités. Quant aux bébés nés à la suite d’une insémination intra-utérine de sperme d’un donneur, on en a dénombré 1.052. Des chiffres qui augmentent d’année en année suite à la demande de couples étrangers, mais de là à connaître le nom du donneur de spermatozoïdes… Entretien avec Géraldine Mathieu, chargée de cours à l’UNamur, maître de conférences invitée à l’ULiège et membre du Centre interdisciplinaire des droits de l’enfant.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs