Florentino Perez, le président du Real Madrid et de la Super League, s’explique: «L’UEFA ne nous sortira pas de la Ligue des champions»

PhotoNews
PhotoNews

L’annonce dans la nuit de dimanche à lundi d’un projet de Super League a eu l’effet d’une bombe. Douze des plus grands clubs européens (Real Madrid, Atlético, Barcelone, Inter, Milan AC, Juventus, Chelsea, Arsenal, Tottenham, Liverpool, Manchester City et Manchester United) se disant prêt à lancer cette compétition privée pour concurrencer la fameuse Ligue des champions. Nommé président de cette Super League, Florentino Perez est venu exprimer sa façon de voir les choses sur le plateau d’El Chiringuito TV, ce lundi soir. Morceaux choisis.

Sur l’économie du football  : « Les clubs importants d’Angleterre, d’Italie et d’Espagne devaient donner une solution face à la mauvaise situation que vit le football. La seule manière de gagner de l’argent et de rentabiliser quand vous n’avez plus la billetterie, c’est d’augmenter les retransmissions télé avec des grands matches entre grandes équipes. La Super League va sauver les clubs financièrement. »

« Rendre le football plus attractif »

Sur l’évolution du football  : « Le football doit évoluer. Comme les réseaux sociaux ont changé la face du monde, le foot doit changer. Que se passe-t-il en réalité ? Le football perd de l’intérêt. Les jeunes, les 16-24 ans, n’ont plus d’intérêt pour le foot. Pourquoi ? Parce qu’il y a beaucoup de matches, de mauvaise qualité. Il y a d’autres plateformes où se divertir, non ? Pourquoi regarderait-il des matches ? Le foot doit s’adapter. Si les jeunes n’arrivent pas à regarder un match en entier, c’est qu’il n’a pas assez d’intérêt ou qu’il faut le raccourcir. Je ne sais pas. Mais en tout cas, on doit faire quelque chose pour rendre ce sport plus attractif. Nous faisons ça pour sauver le foot. »

Sur l’UEFA  : « Ils nous menacent, oui mais c’est impossible. Les joueurs peuvent rester tranquilles parce que tout ce qu’ils disent, ça n’arrivera pas. Il faut être transparent. L’UEFA n’a pas été transparente et voilà ce qui arrive. Les monopoles, c’est terminé. Ils ne nous sortiront pas de la Ligue des champions… J’en suis sûr à 100 %. Et ce sera pareil pour la Liga. »

« Nous n’avons pas encore invité le PSG »

Sur le format  : « Pour le moment, il n’y a que trois pays et nous ne savons pas encore quels critères nous allons choisir pour les trois prochaines équipes fixes et les cinq invités. Pour le moment, nous n’avons pas invité le PSG. Pareil pour les deux Allemands (NDLR : Borussia Dortmund et Bayern Munich). »

Sur les autres clubs  : « Pour eux, ce sera mieux. Leur survie depend de la Super League. C’est anormal qu’en Liga, la majorité des petits clubs gagne de l’argent et que le Barça perde beaucoup d’argent. Ça ne peut plus durer. En Angleterre, les six (Arsenal, Tottenham, City, United, Liverpool, Chelsea) perdent de l’argent et les quatorze autres en gagnent. Ces clubs gagnent de l’argent, ça fait un moment que ça dure. En réalité, nous voulons tous que tout aille pour le mieux pour tout le monde. Nous parlons sincèrement de solidarité. Pour que le football fonctionne bien, il faut que ça aille bien pour tout le monde. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous