Accueil Société Régions Bruxelles

Une mère et sa fille sont portées disparues après l’incendie à Anderlecht

L’incendie a fait un mort et 30 blessés ou intoxiqués, qui ont été transportés vers des hôpitaux bruxellois.

Temps de lecture: 2 min

Deux personnes ont été signalées disparues après le violent incendie survenu lundi vers 3 h du matin dans un bâtiment de 4 étages situé rue Heyvaert à Anderlecht, selon une information rapportée mardi par Bruzz et confirmée par la police locale de Bruxelles-Midi (Anderlecht, Forest et Saint-Gilles). Cette dernière précise qu’il s’agit d’une mère et de sa fille. L’âge de l’enfant n’a pas été spécifié.

L’incendie a fait un mort et 30 blessés ou intoxiqués, qui ont été transportés vers des hôpitaux bruxellois. Quatre personnes étaient alors dans un état critique : une personne blessée après avoir sauté d’une fenêtre ainsi que trois personnes sévèrement intoxiquées – dont un enfant en bas âge – qui ont été intubées et ventilées. De plus, deux personnes ont nécessité des soins spécifiques. Vingt-quatre personnes ont par ailleurs été légèrement blessées, parmi lesquelles quatre pompiers.

« Les pompiers ont été blessés pendant une opération de sauvetage de victimes », raconte le porte-parole des pompiers de Bruxelles, Walter Derieuw. « Ils étaient à quatre dans une chambre, avec plusieurs victimes. Ils étaient essoufflés et ont lancé un SOS. Des collègues sont allés à leur rescousse. Ils ont d’abord sauvé les habitants puis ils sont revenus pour évacuer les pompiers. Ils avaient une tenue de protection. Un des pompiers est brûlé à l’arrière, sur le haut du dos et sur la nuque. Les trois autres sont intoxiqués. »

Quand les pompiers sont arrivés sur les lieux, des flammes sortaient de différents étages. « Des sols et des plafonds se sont effondrés et il n’y avait plus d’escaliers dans le bâtiment qui donne sur la rue », a détaillé Walter Derieuw. « On a travaillé avec des échelles. » Des drones de la police ont été mobilisés, notamment quand le feu s’est propagé dans le bâtiment arrière. « Les échelles ne suffisaient pas pour atteindre avec de l’eau le foyer », continue le porte-parole. « On est passés par l’arrière du site, on a foré des trous dans les murs et on a injecté de la mousse et de l’eau. »

Le feu dans le bâtiment arrière, composé de logements et d’un entrepôt, était maîtrisé vers 10h45.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Van Obberghen Paul, mardi 20 avril 2021, 15:43

    Et il s'en trouve d'assez crétins pour aller caillaisser ceux-là mêmes qui risquent leur vie pour en sauver d'autres, alors que nous devrions tous les saluer et les remercier pour leur sacrifice. Et quant bien même, ne risqueraient-ils pas directement leur vie, ils sont complètement dévoués à aider les autres. Pourquoi les caillasser? Si quelqu'un peut m'expliquer...

Aussi en Bruxelles

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Lesoir Immo Voir les articles de Lesoir Immo