L’Agence européenne des médicaments recommande le vaccin Johnson & Johnson malgré un lien possible avec des caillots sanguins «très rares»

L’Agence européenne des médicaments recommande le vaccin Johnson & Johnson malgré un lien possible avec des caillots sanguins «très rares»

L’Agence européenne des médicaments (EMA) a annoncé mardi que les caillots sanguins devraient être répertoriés comme effet secondaire «très rare» du vaccin Johnson & Johnson contre le covid, tout en estimant que les bénéfices l’emportent sur les risques.

Le régulateur européen a déclaré dans un communiqué avoir établi un «lien possible» entre le vaccin du laboratoire américain et des cas de caillots sanguins, qui devraient «être répertoriés comme des effets secondaires très rares du vaccin».

«L’EMA trouve un lien possible avec de très rares cas de caillots sanguins inhabituels associés à des plaquettes sanguines basses», a déclaré l’EMA, ajoutant que cela «confirme que le rapport bénéfice-risque global reste positif».

Le comité de pharmacovigilance de l’EMA a conclu «qu’un avertissement concernant des caillots sanguins inhabituels avec des plaquettes sanguines basses devrait être ajouté aux informations sur le produit» pour le vaccin Johnson & Johnson, a ajouté le régulateur européen, basé à Amsterdam. Ses experts ont également «conclu que ces cas devraient être répertoriés comme des effets secondaires très rares du vaccin», a indiqué l’EMA.

Le directeur financier de Johnson & Johnson (J&J) a affirmé mardi que le laboratoire restait «entièrement confiant» concernant son vaccin contre le covid et espérait trouver «très bientôt» une solution avec les régulateurs sur son utilisation, actuellement suspendue en Europe et aux Etats-Unis.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous