Perte de 55 millions d'euros pour Infrabel en 2020

Le déficit découle principalement d'une demande du gouvernement précédent de reporter une perte de 30 millions d'euros afin de ne pas nuire aux investissements, précise Infrabel.

Les clients du gestionnaire ont parcouru nettement moins de kilomètres sur le rail belge l'an dernier en raison des mesures prises pour endiguer la propagation du coronavirus. Le service des trains d'intérêt national a contribué à limiter la casse pour le segment du trafic "voyageurs national", avec un recul de 4,1% par, rapport à 2019, à 77,5 millions de train-kilomètres. Pour le trafic "voyageurs international" par contre, le recul est important, de 41,4% par rapport à 2019 pour se porter à 3,31 millions de train-kilomètres. Pour ce qui concerne le trafic de marchandises, le nombre de train-kilomètres effectifs a chuté de 9,6% représentant 11,84 millions.

Lorsqu'un client annule ou modifie sa commande à Infrabel, l'entreprise doit malgré tout payer une partie de ce qu'elle n'a pas utilisé. "Afin d'éviter des effets néfastes sur la viabilité de ces entreprises, une partie de la compensation perçue par Infrabel a été restituée aux clients. Le montant total de la redevance d'utilisation de l'infrastructure ferroviaire s'est élevé à 707,5 millions d'euros contre 789,4 millions en 2019, soit une baisse de recettes de plus de 10% par rapport à l'année précédente. Le gouvernement fédéral a intégralement compensé ces pertes par le biais d'une dotation additionnelle de 46,9 millions d'euros, explique Infrabel.

Malgré la suspension d'un grand nombre de chantiers pendant le confinement, Infrabel a réussi à mettre en œuvre son programme d'investissements dans sa quasi-totalité. Quelque 988,6 millions d'euros ont été investis dans l'infrastructure ferroviaire en 2020. La majeure partie a été consacrée au renforcement de la sécurité, à la ponctualité et au maintien du réseau.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous