Accueil Société

Johnson & Johnson associé à un risque de thrombose: quelles conséquences pour la Belgique?

L’Agence européenne des médicaments est arrivée à la même conclusion que pour AstraZeneca. Le risque de thromboses figurera dans la liste des effets secondaires possibles du vaccin. La Belgique ne se prononcera pas sur d’éventuelles restrictions liées à l’usage de ce vaccin avant vendredi.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 6 min

Le verdict concernant la sécurité du vaccin Johnson & Johnson (J&J) est tombé. Sans grande surprise, le comité de pharmacovigilance de l’Agence européenne du médicament (EMA) a estimé qu’il y avait un « lien possible » entre ce vaccin et l’apparition – dans de très rares cas – de thromboses situées dans des endroits atypiques (dans les sinus veineux cérébraux, dans l’abdomen…) associées à un niveau très bas de plaquettes dans le sang (thrombopénie).

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

24 Commentaires

  • Posté par RC Peeters, mercredi 21 avril 2021, 12:52

    Un film gratuit pour tout savoir sur les Vaccins à ARNm. A montrer à ceux qui veulent se faire vacciner pour une information claire. https://class.alternative-academy.net/dr-tadeusz-nawrocki-consequences-indesirables-film-a-visionner-gratuitement-1/

  • Posté par Coppens Jean-pierre , mercredi 21 avril 2021, 10:44

    Je suis d’accord avec Mr. Trévisan . Dans le dernier NewEngland Journal of Medecine, 3 articles étaient consacrés à cette problématique de thromboses et thrombopénie. Un nouveau syndrome a été mis en évidence, appelé VITT (vaccine induced thrombotic thrombopenia). Il s’agit d’une réaction immunitaire très rare caractérisée par l’apparition d’un anticorps anti-FP4 (facteur plaquettaire 4). Cet anticorps associé au FP4 induit une activation plaquettaire qui produit les thromboses. Et les plaquettes sont ainsi consommées, produisant la thrombopénie. Le même phénomène est déjà décrit dans une réaction immunologique rare suite à l’administration d’heparine. Le VITT n’a été rencontré que suite à la vaccination par l’AstraZeneca et dans un cas jusqu’à présent par le J&J. Aucun cas de ce syndrome n’a été décrit suite à la vaccination par Pfizer ou Moderna. Il y a bien eu des thrombopénies ou des thromboses, mais jamais associées et qui n’ont jamais atteint le degré de gravité du VITT. Heureusement, un traitement existe déjà : l’association de gamma-globulines à forte dose avec un anti-coagulant non heparinique. Mais il ne fonctionne que lorsque le syndrome est reconnu précocement

  • Posté par Trevisan Lucio, mercredi 21 avril 2021, 10:22

    Ask Just, ce n'est pas moi qui sort ces chiffres, ce sont des chiffres officiels émis par l'Agence Nationale de Sécurité et du Médicament française et vous pouvez lire exactement ce que je reproduis sur ce lien : "https://ansm.sante.fr/actualites/point-de-situation-sur-la-surveillance-des-vaccins-contre-la-covid-19-periode-du-02-04-2021-au-08-04-2021". Cette agence, qui doit être sérieuse vous en conviendrez, explique simplement les cas survenant en France. Elle ne nie pas que des cas des effets secondaires surviennent également en France avec le Pfizer ou le Moderna, mais jusqu'à présent elles n'aboutissent pas à un décès ou à des cas graves comme l'AZ. Je réponds également à ceux qui depuis un certains temps dénigrent le Pfizer et le Moderna en expliquant dans le longues logorrhées illisibles qu'ils sont aussi nocifs que le Vaxzevria (AZ). Ce qui est faux.

  • Posté par Raspe Eric, jeudi 22 avril 2021, 22:25

    trevisan appelle logorrhées illisibles des analyses détaillées certes mais parfaitement documentées, référencées et étayées. Il avoue ainsi se vautrer la ouate de la paresse intellectuelle pour admirer son nombril. Il ferait pourtant bien de les lire et de réfléchir à leur contenu. Cela lui éviterait peut être de déclarer qu'un vaccin devrait être rejeté s'il cause ne fusse qu'un décès. Il l'admet lui-même, des décès rares sont aussi constaté avec le Pfizer. Donc tous poubelle? Mais aussi, tous les médicaments (y compris le paracétamol qui peut causer des insuffisances hépatiques sévère), dispositifs et actes médicaux ? Qu'il s'enferme à double tour dans sa grotte préhistorique pour éviter ce danger. Pas de chance, il râle à propos des mesures de limitations des voyage et autre moyens de lutte contre l'épidémie parce qu'il faut vivre et ne pas succomber à la volonté du risque zéro. A bon! Deux poids, deux mesures? S'il avait lu mon commentaire, il aurait aussi vu que je ne dis pas que " les vaccins ARN sont aussi nocifs que le Vaxzevria (AZ)" mais qu'il est faut de prétendre que les thromboses atypiques sont exclusives des vaccin à vecteur viraux. Le dernier article de monsieur Munster le confirme d'ailleurs https://plus.lesoir.be/367931/article/2021-04-22/vaccins-le-bon-eleve-pfizer-tire-les-marrons-du-feu. Il insinue ensuite que nous considérons l'ANSM comme un club de charlatan. Mais dénigre la qualité des rapports émis par l'AFMPS, l'équivalent belge de l'ANSM, puis qu'il en néglige les informations que j'ai mis en évidence. En réalité les deux institutions sont respectables mais comme le nombre de cas d'effets secondaires mortels sont rarissimes, nous avons affaire à un aléa d'échantillonnage, un exemple classique du "bruit statistique" ou bruit de Poison. Il se peut que par hasard aucun signal n'est détecté en France alors qu'on un détecte un en Belgique et vice-versa. Vous apprécierez la science de la manipulation du personnage. Le point, c'est qu'un cas suffit pour réfuter une hypothèse d'exclusivité. Les cas mortels identifiés en Belgique, les cas de thrombose et de thrombocytopénie qui y ont été observés avec le Pfizer, de même que des description de cas de thrombose atypique avec le vaccin Pfizer et Moderna sont incompatibles avec l'idée de l'exclusivité de ces thromboses avec les vaccins AstraZeneca et J&J. Ceci à de nombreuses conséquences pratiques que j'ai déjà détaillé ailleurs. Alors, ne jetons pas le bébé des vaccins à vecteurs viraux avec l'eau du bain.

  • Posté par Trevisan Lucio, mercredi 21 avril 2021, 12:22

    Je rectifie, je remplace : "qu'ils sont aussi nocifs" par "qu'ils peuvent être aussi nocifs". C'est plus correct.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs