Accueil Sports Football Football à l'étranger

Football: la Super League vacille, mais elle reste encore debout

Le désistement de Manchester City a jeté un froid parmi les sécessionnistes. D’autres parmi les douze clubs impliqués sont sur le point de suivre son exemple. La levée de boucliers quasi unanime suscitée par l’initiative y est sans doute pour beaucoup. Mais le président du Real Madrid n’abandonne pas le projet.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Sports Temps de lecture: 4 min

Lâchée par Manchester City et plus que vraisemblablement par Chelsea, la « Super League » tremble sur ses bases, mais, selon Florentino Pérez, elle est loin de s’écrouler pour autant. Principal promoteur avec Andrea Agnelli, dont une fausse nouvelle avait annoncé sa démission de la Juventus, le n°1 du Real a asséné à « L’Equipe » qu’il n’était pas préoccupé par ses désistements. « La situation (financière) des clubs est tellement grave que ce projet aboutira ! » Hier, en toute fin de soirée, les membres de la « Super League » se sont donc contentés d’enregistrer le forfait de Manchester City et celui, probable, de Chelsea. Mais pas ceux du FC Barcelone ni de l’Atlético annoncés pourtant plus tôt dans la soirée avec la main sur la poignée de la porte de sortie… Sans doute cette urgence financière à laquelle a fait allusion Pérez a-t-elle retenu son homologue d’un Barça à la dette abyssale qui a renvoyé la balle dans le camp des « socios ». « Je m’en remettrai éventuellement à leurs voix… »

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Chantrain Gilbert, mardi 20 avril 2021, 23:45

    Le président du Réal de Madrid présente la super league comme la solution pour sauver le football car son club et les autres prétendants sont ruinés en raison de la pandémie et de l’intérêt moindre des spectateurs pour les matches de poules de la Champions league. Il a raison. Les matches sont à ce point déséquilibrés qu’ils perdent de leur intérêt. Comme l’avouait récemment Guardiola, c’est parce qu’il peut se payer les meilleurs joueurs qu’il gagne des titres... Si donc ces grands clubs, au lieu de chercher à garder leur egemonie, réduisaient leur budget, cela rééquilibrerait la concurrence sportive et donc l’intérêt des match... un vrai supporter suit son club et l’encourage même dans les moments difficiles, il regarde les matches des autres clubs quand ils sont équilibrés, quand il y a du suspens, quand le petit a une chance de battre le grand... c’est la le véritable intérêt du sport, c’est la compétition !

Aussi en Football international

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs