Accueil Opinions Éditos

Trop peu, trop tard pour la culture: la mèche d’une explosion annoncée

Théâtres, cinémas, événementiel, le claironnent : si vendredi, ils n’obtiennent pas du Codeco un calendrier concret de déconfinement, ils passeront à l’acte avec à nouveau le souci des autres.

Article réservé aux abonnés
Editorialiste en chef Temps de lecture: 3 min

Trop peu, trop tard ? C’est le risque que court le Codeco, rassemblant ministres du fédéral et ministres-présidents des Régions et Communautés.

Ce vendredi, ils tiendront leur première vraie réunion étiquetée « culture » après des mois de silence, de « on verra plus tard », d’absence de mention du secteur dans les décisions prises pour lutter contre la pandémie ou dans les perspectives données, sans parler de la gifle répétée du « non-essentiel ».

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

16 Commentaires

  • Posté par Bonisseur de La Bath Adolphe, mercredi 21 avril 2021, 13:58

    Ils sont venales. Je pensais qu'ils etaient tous des "artistes engages", maintenant on voit que c'est pour le fric (et les nanas)

  • Posté par Deckers Björn, mercredi 21 avril 2021, 15:57

    @Smyers Jean-pierre, dans OSS117 la beaufitude du personnage est mise au service de l'humour. Notre Bonisseur local lui doit encore travailleur un peu son personnage. La beaufitude c'est bon, plus vrai que nature. Mais ou est l'humour?

  • Posté par Smyers Jean-pierre, mercredi 21 avril 2021, 15:27

    Vous ne vous améliorez pas M. OSS 117. Ni au niveau de l'orthographe, ni sous le niveau de la pensée.

  • Posté par Fuld Daniel, mercredi 21 avril 2021, 12:12

    Je conçois la demande du monde culturel en manque de travail ... et de revenus ... Mais, je ne vois pas de corrélation entre les propositions d'activités faites et le risque d'augmentation ou diminution des contaminations (et la suite des soins hospitaliers et décès) . Sauf avis contraire, toute activité implique une augmentation du nombre de rencontres ... et donc de risque d'augmentation des contaminations quelque soit les mesures de protection théoriquement proposées. L'ouverture des écoles donne déjà lieu à un niveau élevé... mais on considère cela comme prioritaire ... Peut-on accepter, aujourd'hui, d'augmenter encore le niveau de contamination... au risque de déstabiliser encore plus le milieu hospitalier.

  • Posté par Deckers Björn, mercredi 21 avril 2021, 11:47

    Louis Lambert, le secteur culturel a toujours existé depuis les arts premiers avec ou sans subsides de l'Etat. Le secteur culturel continuera toujours d'exister et de faire progresser et enchanter la société. Le secteur culturel (merci de lire l'article avant de commenter!!!) ne demande pas des subsides mais justement de pouvoir vivre de son travail. @Béatrice Delvaux, merci de rappeler combien le terme non-essentiel est une gifle insupportable au secteur. Qui plus est, si dans le monde d'après, la culture est "non-essentielle", alors, on devrait déjà regretter le monde d'avant? Non merci!

Plus de commentaires

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs