Instigateur du projet, le président de la Juventus avoue: «La Super League ne se fera pas» (vidéo)

@News
@News

Dans deux entretiens accordés mardi après-midi, avant l’annonce du désistement des clubs anglais, le patron de la Juve défendait l’objectif de ce projet annoncé dans la nuit de dimanche à lundi par douze des plus grands clubs européens.

« Entre nos clubs, il y a un pacte de sang, on va avancer. (Le projet) a 100 % de chances de succès », disait-il, cité par la Repubblica.

« La ‘SuperLeague’ ne peut pas continuer sans les clubs anglais. Nous devons être francs et honnêtes, ça ne se fera pas », précise-t-il toutefois ce mercredi.

« Nous avons besoin de règles économiques et financières strictes telles que celles établies dans la ‘Super League’ », ajoute-t-il, en affirmant que le « football n’est plus un jeu ».

« Nous sommes tous nés comme un jeu et avons des statuts et des règles du jeu, mais nous ne pouvons plus lancer les dés et voir quel chiffre sort, aujourd’hui nous sommes une industrie de 25 milliards », précise-t-il dans le Corriere dello sport.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous