Accueil Monde États-Unis

«Un tournant dans l’Histoire»: l’Amérique réagit après le verdict dans l’affaire George Floyd

A l’issue d’une délibération rapide du jury, l’ancien policier blanc Derek Chauvin a été reconnu coupable, mardi, d’avoir provoqué, en mai 2020, la mort par asphyxie de l’Afro-Américain. Un verdict qui a suscité des réactions à travers le monde et une explosion de joie devant le tribunal.

Temps de lecture: 4 min

Le policier blanc Derek Chauvin a été déclaré coupable mardi du meurtre de George Floyd, une «victoire pour la justice» selon la famille du quadragénaire noir, dont l’homicide l’an dernier à Minneapolis est devenu le symbole des brutalités policières contre les minorités aux Etats-Unis.

A l’issue de trois semaines d’un procès sous haute tension dans cette ville du nord des Etats-Unis, les 12 jurés d’origines ethniques diverses, qui délibéraient depuis lundi, ont conclu à la culpabilité de l’accusé sur les trois chefs d’accusation qui le visaient.

Un «tournant dans l’Histoire», un nom devenu «synonyme de justice», un soulagement: les réactions pleuvaient mardi aux Etats-Unis, et à travers le monde, après le verdict qui a reconnu le policier américain Derek Chauvin coupable de la mort de l’Afro-Américain George Floyd.

Biden: l’heure du rassemblement

Dans un discours solennel, Joe Biden a appelé l’Amérique à lutter contre le racisme qui «entache» son âme. «L’heure est venue pour ce pays de se rassembler», a ajouté le président américain.

«Le verdict de culpabilité ne fera pas revenir George» mais cette décision peut être le moment d’un «changement significatif».

A ses côtés, Kamala Harris, a déclaré son «soulagement». «Cela n’enlève toutefois pas la douleur», a poursuivi la première vice-présidente noire de l’histoire des Etats-Unis.

«Les Américains noirs, particulièrement les hommes noirs, ont été traités à travers ce pays comme s’ils n’étaient pas des hommes», a lancé l’ex-sénatrice. «Nous devons encore réformer le système.»

Peu après le verdict, tous deux avaient appelé par téléphone la famille Floyd.

«Nous sommes tous tellement soulagés», leur avait confié le président . «J’aurais aimé être là pour vous prendre dans mes bras.»

«L’Histoire se souviendra de ce moment», leur avait promis Kamala Harris.

L’avocat de la famille Floyd: un «tournant dans l’Histoire»

«Coupable! Une justice obtenue dans la douleur a finalement été accordée à la famille de George Floyd», a réagi l’avocat de ces derniers, Ben Crump. «Ce verdict est un tournant dans l’Histoire.»

Obama: «On ne peut pas s’arrêter là»

«Aujourd’hui, un jury à Minneapolis a fait ce qu’il fallait faire», a écrit Barack Obama.

«Mais si nous sommes honnêtes, nous savons que la vraie justice va bien plus loin qu’un seul verdict dans un seul procès», a ajouté le premier président noir des Etats-Unis, en appelant à poursuivre «le combat» pour lutter contre le racisme et les violences policières.

«On ne peut pas s’arrêter là.»

Clinton: «Empêcher d’autres morts insensées»

«La couleur de peau détermine encore bien trop souvent comment quelqu’un est traité dans presque toutes les sphères de la vie américaine», a souligné Bill Clinton.

«Si le verdict ne nous ramènera pas George Floyd, il peut nous aider à empêcher d’autres morts insensées et nous rapprocher du jour où nous serons tous traités de la même manière», a ajouté l’ex-président démocrate.

Un frère de Floyd: «Respirer un peu mieux»

«Nous avions besoin d’une victoire dans ce dossier, c’était très important et nous l’avons eue», a confié Rodney Floyd à l’AFP. «Nous allons peut-être respirer un peu mieux maintenant», a-t-il poursuivi, en écho aux derniers mots de son frère, George Floyd, «Je ne peux pas respirer».

Un des procureurs: «Sa vie comptait»

«Aucun verdict ne peux nous ramener George Perry Floyd. Mais ce verdict envoie bien le message à sa famille qu’il était quelqu’un, que sa vie comptait, que chacune de nos vies comptent», a déclaré le procureur afro-américain Jerry Blackwell, membre de l’équipe de l’accusation au procès de Derek Chauvin.

La cheffe du Congrès: Floyd, un nom «synonyme de justice»

«Grâce à vous, et grâce aux milliers, aux millions de gens qui ont manifesté à travers le monde pour la justice, votre nom restera à jamais synonyme de justice», a déclaré la présidente démocrate de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, devant le Capitole peu après le verdict.

Zuckerberg: «Un combat plus vaste contre le racisme»

«J’espère que ce verdict apportera un certain réconfort» à la famille Floyd «et à tous ceux qui ne peuvent pas s’empêcher de se reconnaître dans cette histoire», a écrit le patron de Facebook Mark Zuckerberg. «Nous sommes solidaires avec vous, conscients qu’il s’agit d’un combat plus vaste contre le racisme et l’injustice.»

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

13 Commentaires

  • Posté par Chalet Alain, mercredi 21 avril 2021, 15:08

    Jusqu'où peut-on imposer l'égalité sans devenir dictatorial et injuste? Si c'est l'égalité des droits, ok (du moins en général, car cela dépend des "droits" parfois absurdes que certains revendiquent). Mais si c'est l'égalité absolue en tout, dans chaque détail, avec l'obligation de tous passer le même temps à faire les mêmes chose après avoir été obligés de faire les mêmes choix, non. Pourtant c'est tout doucement cette deuxième interprétation que certains veulent nous imposer...

  • Posté par Suwier Olivier, mercredi 21 avril 2021, 14:50

    Ce n'était peut-être pas nécessaire de préciser que le policier était "blanc". Le racisme va dans tous les sens! Il y même des Congolais qui détestent les Rwandais...

  • Posté par Levsky Eric, mercredi 21 avril 2021, 14:21

    Après il n'y a strictement aucune preuve qu'il s'agit d'un crime raciste, je reste convaincu que le policier aurait fait la même chose à un blanc. Et que du coup il mérite ce qu'il lui arrive peu importe la couleur de la victime. Le 'tournant' c'est que les délinquants vont avoir désormais toute la liberté pour défier l'autorité de la police. Tout cela n'a rien à avoir avec le racisme c'est statistique: les noirs viennent de couches sociales plus défavorisées donc ils sont plus susceptibles de commettre des crimes, donc ils ont plus de probabilités de faire face à des policiers donc ils sont plus sujets aux bavures policières. C'est universel comme principe.

  • Posté par Patrick Yamedjeu, mercredi 21 avril 2021, 12:45

    Il n'y a aucun tournant dans l'histoire. Le tournant ce sera quand les USA feront leur introspection et mettront en place une vraie formation (au niveau fédéral) de leurs policiers. C'est pas pour demain, une Police n'est que le miroir d'une société. Si la Police traite les citoyens de façon inégalitaire, c'est que la société est elle-même inégalitaire. Je parie que pendant qu'on lisait le verdict, d'autres bavures étaient en cours. Pour ceux qui vont sans doute réagir, je précise que l'Europe n'est pas le paradis sur ce plan, mais il y a ici au moins un "minimum syndical d'égalité".

  • Posté par Chalet Alain, mercredi 21 avril 2021, 12:39

    Espérons que le balancier s'arrête au point milieu. Mais c'est rare.

Plus de commentaires

Aussi en USA

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs