Accueil

Morgan: «Qui sait, cela pourrait atteindre le monde politique»

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

Elu au Conseil étudiants de l’ULB, Morgan s’est directement porté volontaire pour prendre place au sein de la commission délibérative. « Lors des trois demi-journées, nous avons été divisés en petits groupes pour travailler sur des thématiques précises. Vu mon master en santé publique, j’ai choisi les questions sociales et de santé des étudiants. Des experts sont présents pour nous aider si besoin et répondre à toutes nos questions, mais les propositions viennent de nous uniquement. Elles se centrent principalement sur la santé mentale et la précarité. »

L’étudiant de 28 ans a bon espoir que les autorités académiques seront à l’écoute de leurs revendications. « C’est une bonne façon de montrer politiquement notre avis sur base argumentée. Qui sait, cela pourrait atteindre le monde politique. » Avant de se prononcer sur l’efficacité du dispositif de démocratie participative, Morgan attend de voir si les propositions aboutiront à des actions concrètes.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs