Accueil Belgique Politique

Les bourgmestres en chœur à Verlinden à propos des mesures covid: «On ne nous consulte pas, ça doit changer»

Une vingtaine de bourgmestres se sont expliqués ce mercredi avec la ministre de l’Intérieur à propos de la gestion de la crise covid. Ils ont déploré : « On ne nous consulte jamais, ce n’est pas acceptable ». Beaucoup jugent les mesures prises en Comité de concertation « incohérentes », pointent le « manque de praticabilité sur le terrain »…

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 3 min

Ils veulent être « consultés, écoutés », jugent les mesures prises lors du dernier Comité de concertation souvent « incohérentes »… Une vingtaine de mayeurs au sud du pays (Liège, Namur, Mons, Tournai, Charleroi, Bruxelles, entre autres) ont « dialogué » ce mercredi avec la ministre de l’Intérieur, Annelies Verlinden (CD&V), durant un peu plus d’une heure (elle avait entendu les élus flamands avant cela), s’agissant des mesures de confinement-déconfinement, celles prises lors du dernier Comité de concertation en particulier. Un échange, disons, cordial et vif.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

10 Commentaires

  • Posté par Lamproye Marc, jeudi 22 avril 2021, 11:52

    Bizarre, au début de la pandémie les bourgmestres trouvaient que le gouvernement leur donnait trop de responsabilités et maintenant qu'un mieux se profile à l'horizon, ils trouvent que le gouvernement devrait les consulter... ah, ils savent ouvrir le parapluie dès que le temps est à l'orage pour le refermer dès que le soleil réapparaît... perso, j'appelle ça la politique du lâche

  • Posté par Debrabander Jean, jeudi 22 avril 2021, 4:58

    Les bourgmestres se plaignent de ne pas être consultés : ils/elles ont raison. Mais eux/elles consultent-ils/elles la population avant de prendre des décisions tout aussi incohérentes ou impraticables ?

  • Posté par Jean passegratuite, jeudi 22 avril 2021, 0:51

    Quand se fait sauter pour avoir un poste, on assume.

  • Posté par Istasse Bernard, mercredi 21 avril 2021, 19:00

    ILS ONT RAISON. Que vaut une Verlinden face aux bourgmestres des villes: nada, rien, nothing. Parfaite apparatchik CD&V cornaquée par le tandem diabolique Vandenbroucke-le-chef de gare et son sous-fifre De Croo. Quant au Codeco, il s'agit de l'assemblée des tragi-comiques régionaux aussi butés que sourds. A tout prendre, Macron, malgré sa superbe, mériterait d'être suivi dans sa démarche de plus en plus indépendante des avis de ses "experts" dont il s'est enfin rendu compte des limites.

  • Posté par Philippe Schuster, jeudi 22 avril 2021, 8:34

    C'est ca! Et vous vous imaginez que consultez des 300 ou 400 chefs de villages du pays va rendre les choses plus facile. Doux rêveur pour rester poli! Et dommage que De Croo et VDB doivent consulter les régionaux. Et bravo à Macron qui gère bien mieux la situation. La preuve: c'est pire qu'ici.

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs