Accueil

Roglic: «J’ai été trop tôt… ou trop tard»

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Il le confesse lui-même dans un demi-sourire deviné derrière l’usuel masque, Primoz Roglic a certainement payé son manque d’expérience, de dosage et gestion de l’effort dans l’explosion ultime du Mur. « Je n’ai pas été surpris de voir Julian rappliquer, il connaît parfaitement la montée, il a déjà gagné la Flèche plusieurs fois (NDLR : désormais à trois reprises), alors que, pour moi, c’était une première », expose-t-il sans s’embarrasser de regrets qui, de toute façon, ne modifieraient en rien la situation et cette deuxième place arrachée au terme d’une attaque audacieuse, à plus de 350 mètres de la ligne. « J’étais bien placé et me suis dit : pourquoi pas. J’ai juste tout donné. Forcément, si j’avais été plus vite, j’aurais gagné mais Julian était juste plus fort. Il mérite son succès. C’est vraiment une montée exigeante. Je suis content d’être arrivé au sommet… (nouvelle esquisse de sourire, tout aussi deviné). »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs