Accueil Monde Europe

Russie: les pro-Navalny peinent à défier Poutine dans la rue

Les manifestations des partisans de l’opposant emprisonné ont échoué à massivement mobiliser mercredi soir, à Moscou et en région. Dans son discours à la nation, le chef du Kremlin a au contraire marqué des points.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Entre le Kremlin de Vladimir Poutine et l’opposition d’Alexeï Navalny, le bras de fer a tourné court mercredi. Quelques heures après le discours à la nation du chef du Kremlin, les partisans de l’opposant emprisonné avaient appelé à manifester à Moscou et dans le reste du pays. Par « solidarité » : pour soutenir l’avocat anti-corruption dans sa grève de la faim menée depuis trois semaines dans sa prison. Alexeï Navalny, 44 ans, avait été arrêté le 17 janvier dès son retour à Moscou, après son empoisonnement en Sibérie en août puis cinq mois de traitement en Allemagne. « Nous sommes venus comme toujours ! Pour protester contre notre régime autoritaire. Et pour plus de liberté, notamment celle de Navalny », explique Dmitri, 23 ans. Autour de lui, la foule était cependant peu dense, moins encore que lors des manifestations de janvier, et loin « des rassemblements les plus massifs de l’histoire moderne russe », comme l’avait annoncé un peu vite l’opposition.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Pire Bernard, vendredi 23 avril 2021, 10:19

    Dans un régime aussi autoritaire et violent que la dictature Poutine, manifester comporte un vrai risque... Ici, alors qu'on risque seulement une amende et un contrôle de police, les gens hésitent à manifester leur opposition aux mesures Covid, même si ce mécontentement est palpable. Alors, je comprends aisément les Russes...

  • Posté par Lambert Guy, jeudi 22 avril 2021, 14:35

    Poutine distribue les miettes au peuple. Celui-ci est, globalement, content et s'en satisfait. Les copains de Poutine considèrent Navalny comme "entité insignifiante". Tous les opposants sont d'ailleurs considérés comme entités insignifiantes non seulement par le pouvoir mais, il faut bien le reconnaître, par le peuple aussi. Les Russes sont adultes, ils soutiennent qui ils veulent, ils votent et devront assumer leurs choix.

  • Posté par Pire Bernard, vendredi 23 avril 2021, 10:23

    Vous avez raison ... mais les élections sont-elles réellement transparentes? On a vu les bourrages d'urne filmés en direct sans même que le coupable se cache... La Russie a toujours été une dictature, parfois centrée sur la noblesse, parfois sur le prolétariat, mais avec les mêmes effets. Et même ici, quel est l'impact des élections? La même poignée de barons de parti se partagent le gâteau, encore et toujours..

  • Posté par Lombard Fernande, jeudi 22 avril 2021, 12:58

    Archi faux, ils étaient des centaines de milliers à vilipender Poutine et à magnifier Navalny dans les rues de Moscou. Même que les chars du régime que j'aime ont du reculer sur la place rouge. Du jamais vu depuis Nicolas II

  • Posté par Patrick Yamedjeu, jeudi 22 avril 2021, 10:34

    " il a appelé l’Occident à ne pas franchir « les lignes rouges » sinon « la réponse de la Russie sera rapide, asymétrique et forte ». " La Géorgie en sait quelque chose.

Aussi en Europe

Télétravail, pass sanitaire,...: le Royaume-Uni renforce ses mesures sanitaires

Dès lundi, le gouvernement demande donc aux employés de travailler de chez eux « si c’est possible ». Par ailleurs, le passeport vaccinal, contesté par certains députés de la majorité conservatrice, est introduit pour la première fois en Angleterre, dans les discothèques et dans tous les lieux de plus de 10.000 personnes.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs