Accueil Monde États-Unis

Etats-Unis: un variant du coronavirus se propage dans une maison de retraite malgré la vaccination

Parmi les résidents contaminés, par exemple, seul un tiers des vaccinés ont souffert de symptômes, contre 83 % des non-vaccinés. Et seuls 11 % des vaccinés ont dû être hospitalisés quand cela a été le cas de deux tiers des non-vaccinés.

Temps de lecture: 2 min

Les cas de covid ont explosé en mars dans une maison de retraite aux Etats-Unis dont les résidents étaient pourtant vaccinés à plus de 90 %, suite à l’introduction d’un variant par un membre non vacciné du personnel, a révélé une étude de la principale agence de santé publique américaine publiée mercredi.

Le virus s’est ensuite propagé dans cet établissement du Kentucky, contaminant 44 personnes, dont 24 résidents et 20 personnels soignants, dont 18 et 4, respectivement, avaient pourtant reçu deux doses du vaccin Pfizer, dénombre cette étude des Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC).

Ces travaux montrent donc les limites de la vaccination comme seule stratégie de lutte contre le covid, notamment contre ses variants.

Bien qu’« essentielle », elle doit être accompagnée d’une « attention continue à la prévention des infections et aux pratiques de contrôle », soulignent ses auteurs, qui citent le lavage des mains, le dépistage en continu pour identifier les cas, l’isolation des personnes contaminées et la quarantaine des cas contacts et ce, « indépendamment de la vaccination ».

L’étude offre en outre un comparatif édifiant de la vulnérabilité des personnes contaminées, selon qu’elles soient vaccinées ou non.

Parmi les résidents contaminés, par exemple, seul un tiers des vaccinés ont souffert de symptômes, contre 83 % des non-vaccinés. Et seuls 11 % des vaccinés ont dû être hospitalisés quand cela a été le cas de deux tiers des non-vaccinés.

Enfin, un seul résident vacciné sur 18 a succombé au virus. Parmi les non-vaccinés, au nombre de 6, deux ont perdu la vie.

« Pour protéger les résidents des maisons de retraite médicalisées, il est impératif que les personnels soignants, ainsi que les résidents, soient vaccinés », soulignent donc les auteurs de l’étude.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

32 Commentaires

  • Posté par Frissen Jean-Marie, jeudi 22 avril 2021, 20:27

    Publier ainsi des papiers d'agence de presse, sans aucune analyse, sans investigation, montre de plus en plus que les journalistes sont devenus des agents de transmission mainstream sans recul ni critique.

  • Posté par Boer Mr, jeudi 22 avril 2021, 16:42

    titre antivaccin

  • Posté par Frissen Jean-Marie, jeudi 22 avril 2021, 20:25

    Oui c'est incroyable de titrer un article ainsi. On dirait une propagande antivax ! Or, pour celui qui lit attentivement, il est juste le contraire !

  • Posté par Rambeaux Paul, jeudi 22 avril 2021, 19:46

    Le titre est assez agaçant en effet, mais en même temps (c'est ma minute d'optimisme) il va attirer tous les antivax qui vont le lire et devoir conclure que : primo, c'est un soignant non-vacciné qui est la source de la contamination (bonjour le souci de soin !); secundo, il y a un décès sur 18 cas parmi les vaccinés, et 2 sur 6 cas dans les non-vaccinés. Les conclusions sont claires : il faut se vacciner. Mais comme ma minute d'optimisme est terminée, je réalise subitement que les antivax diront que c'est de la manipulation, du mensonge, ou que sais-je encore.

  • Posté par Morgenthal Jean-Claude, jeudi 22 avril 2021, 15:39

    Aucune entreprise pharmaceutique n'a jamais prétendu que son vaccin ne soit pas perfectible.

Plus de commentaires

Aussi en USA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une