Accueil Culture Livres

Le Musée du Chat fête son permis d’urbanisme bruxellois

Roger ! Un muscadet ! La Région de Bruxelles-Capitale a octroyé le permis d’urbanisme en vue de l’érection du musée. L’ouverture se dessine, à l’horizon 2024, au sommet du Mont des Arts, pour rire sous le balcon de la famille royale.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Culture Temps de lecture: 7 min

Philippe Geluck en caressait le rêve depuis 2008. Jeudi, la Région de Bruxelles-Capitale a octroyé le permis d’urbanisme en vue de l’érection du Musée du Chat. La Société d’aménagement urbain (SAU) est chargée par le gouvernement régional d’ériger le bâtiment imaginé par l’architecte Pierre Hebbelinck sur une parcelle située entre la place Royale, la place des Palais et le palais des Beaux-Arts. Labellisé « LE CHAT cartoon museum », il offrira 1.200 mètres carrés d’espaces d’exposition au cœur du quartier des Arts, entre le Musée des Instruments de musique et Bozar, en face des musées Magritte et Belvue.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par Alessia Kesteloot, mardi 27 avril 2021, 13:46

    Alors qu'il y a des musées qui ne savent pas payer les dégâts de la pluie sur leurs toits... Quel esprit mercantile ! Le Chat est bien triste, il a perdu son maître !

  • Posté par Adrien Lucca , lundi 26 avril 2021, 14:53

    Consternant et scandaleux. A l'heure où les véritables musées, gardiens des collections nationales et instruments pédagogiques et culturels de premier plan sont soit fermés (musée d'art moderne) soit en état avancé de délabrement (musée du cinquantenaire, musée royal des beaux-arts), on vient créer un faux musée, une mauvaise blague, dans le quartier de la capitale consacré aux musées véritables. Les mots me manquent pour caractériser une telle magouille. Une pétition pour l'abandon de ce projet est disponible ici : https://www.petitionenligne.be/lettre_au_ministre_de_la_region_bruxelloise_pour_demande_dabandon_du_projet_du_musee_du_chat?uv=35447197&utm_source=whatsapp

  • Posté par Persenaire André, vendredi 23 avril 2021, 11:49

    L'approche muséale belge est consternante ! Je ne dirai rien ici du musée de la bière, une démarche purement commerciale ... subsidée par les pouvoirs publics mais de ces "musées" uni-dimensionnels : Tintin, Magrite et maintenant le chat. Un musée se doit d'être divers, de montrer la diversité des approches artistiques (le Louvre ou, dans une approche plus focalisée, de l'impressionnisme), technologiques (Musée des Sciences ou des trains), historique (Musée de la Résistance, de la colonisation, ...) ou culturelle (Musée juif, du village de Houtsiplou, de la Fagne ou des Arts Premiers). Que tel fabricant de biscuits ou d'ordinateurs baptise du nom de "musée" l'exposition de ses archives et de ses produits ne me dérange pas : c'est une démarche commerciale, l'accès y est généralement gratuit, elle montre l'évolution de la firme et si elle contexifie cette évolution avec celle de la société, elle fait oeuvre éducative. Mais le musée du chat ! Ce Chat me fait sourire, son propos est souvent déroutant mais ce chat est immobile, immuable, n'a pas évolué depuis son apparition ! Je n'apprécie guère les musées Tintin et Magrite (mon jugement porte sur les musées, pas sur les oeuvres) pour leur focalisation excessive mais je reconnais l'intérêt qu'il y a de montrer l'évolution d'une oeuvre sur plus de 50 ans.

  • Posté par Adrien Lucca , lundi 26 avril 2021, 14:53

    Signez la pétition contre ce projet : https://www.petitionenligne.be/lettre_au_ministre_de_la_region_bruxelloise_pour_demande_dabandon_du_projet_du_musee_du_chat?uv=35447197&utm_source=whatsapp

  • Posté par Jean Luc, jeudi 22 avril 2021, 22:10

    Je ne sais pas pourquoi je déteste ce type...

Plus de commentaires

Aussi en Livres

Yaël Neeman: «Ce n’est pas un livre de réponses mais de questions»

Yaël Neeman n’a croisé Pazith qu’une seule fois. Mais elle a consacré dix ans de sa vie à collecter des témoignages sur cette femme brillante dont, aujourd’hui, il ne reste rien. « Elle était une fois » compile les récits qui rendent cette anonyme inoubliable.

Lisez le premier chapitre.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs