Le bourgmestre de Doel invite les touristes à «passer leur chemin»

Le bourgmestre de Doel invite les touristes à «passer leur chemin»
Photo News

Depuis le début de la crise du coronavirus, nombre de Belges pratiquent le tourisme à l’intérieur des frontières de notre pays. Il semble d’ailleurs que beaucoup d’entre eux aient jeté leur dévolu sur le village de Doel (Beveren). Notamment à la suite d’un reportage télévisé qui évoquait une visite du village. Devant cet afflux inhabituel, les autorités locales implorent les touristes de cesser de venir visiter Doel afin de pouvoir garantir la sécurité et la quiétude des habitants.

À cause des restrictions sanitaires, il n’est plus possible, ou très difficile, de partir à l’étranger. Les Belges voyagent donc dans leur propre pays. Et puisqu’être à l’extérieur est moins dangereux que de rester cloîtré, pourquoi ne pas partir en villégiature dans un endroit renommé pour son patrimoine énergétique ? Le village de Doel, par exemple. C’est en tout cas l’idée qui a germé dans l’esprit de beaucoup de gens puisque le village est à présent envahi par les touristes au point que la situation devient problématique.

« Nous comprenons parfaitement que les gens sortent. Le temps est idéal pour ça et en période de coronavirus, être dehors est plus sûr qu’être à l’intérieur. Mais chaque endroit a un point de saturation et Doel l’a atteint depuis longtemps », s’inquiète Marc Van de Vijver, bourgmestre de Beveren. « C’est pourquoi la zone de police de Waasland-Nord et la commune demandent à chacun d’éviter le village. En raison du grand nombre de touristes, la sécurité ne peut tout simplement plus être garantie et les nombreux visiteurs causent des désagréments aux habitants du village. Nous constatons également de nombreuses violations des mesures liées au coronavirus, ce qui entraîne un autre type d’insécurité. »

La zone de police Waasland-Nord, responsable de la sécurité, confirme. « En ce moment, notre population est confrontée à un flot incessant de visiteurs », déclare le chef de la police Leo Mares. « Le village est toujours habité et n’est donc pas un haut lieu touristique. C’est pourquoi nous avons décidé, en concertation avec le bourgmestre, de fermer le village s’il y a une trop grande affluence. »

« Les visiteurs sont bien sûr toujours les bienvenus à Beveren, mais nous vous prions de respecter la tranquillité des habitants de Doel et de ne pas vous en approcher », ajoute le bourgmestre.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous