Accueil Sports Cyclisme

Sylvain Moniquet n’en finit pas de grimper

Éblouissant sur la Flèche, Sylvain Moniquet, vingt-trois ans, confirme déjà son rang chez les pros alors qu’il n’a rejoint, pour deux ans, Lotto-Soudal que cette saison. Affable et décontracté, le Namurois a tout pour affoler les palmarès.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Plus encore que les jambes, pourtant solidement malmenées dans une étincelante journée passée à ouvrir la Flèche Wallonne, c’est peut-être son téléphone qui semble marqué ad vitam par son échappée sur ses routes d’entraînement « J’ai reçu énormément de messages. Des centaines, et d’une multitude de gens que je ne connais pas. Forcément, ça me fait plaisir mais je n’ai même pas encore eu le temps de répondre à la moitié », sourit Sylvain Moniquet depuis Remouchamps, où sa formation Lotto-Soudal a posé son barda jusqu’à la Doyenne ce dimanche. En toile de fond de l’hôtel, la fameuse Redoute. La chambre, elle, est partagée avec un certain Philippe Gilbert. « On va dire que c’est quelque chose de pas banal », poursuit, dans la même fraîcheur, l’Andennais de vingt-trois ans, qui va disputer le premier monument de sa jeune carrière. « C’est forcément un privilège de pouvoir partager, de discuter avec lui. Philippe, c’est une mine de savoir. Et un exemple.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cyclisme

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs