Accueil Société

Coronavirus: les hospitalisations repassent tout juste sous la barre des 3.000 (infographie)

Au total, 2.989 personnes sont encore hospitalisées en raison du covid (-1 %), dont 910 patients traités en soins intensifs (-2 %).

Temps de lecture: 2 min

Entre le 16 et le 22 avril, il y a eu en moyenne 240,1 admissions à l’hôpital chaque jour pour cause de coronavirus, soit un chiffre stable par rapport à la période de référence précédente, selon les chiffres de l’Institut de santé publique Sciensano mis à jour vendredi matin. Au total, 2.989 personnes sont encore hospitalisées en raison du covid (-1 %), dont 910 patients traités en soins intensifs (-2 %).

Entre le 13 et le 19 avril, 3.578 nouvelles contaminations au Sars-CoV-2 ont été dépistées en moyenne par jour (-8 %). Depuis le début de la pandémie en Belgique, 964.526 cas d’infection par le coronavirus ont été diagnostiqués.

Sur la même période, 39,6 personnes sont décédées par jour en moyenne des suites du virus (-2,5 %), portant le bilan à 23.909 morts depuis le début de la pandémie en Belgique.

Quelque 40.500 tests en moyenne ont également été effectués quotidiennement (-7 %), pour un taux de positivité de 9,7 %.

Le taux de reproduction du virus est à 1,01. Lorsqu’il est supérieur à 1, cet indicateur signifie que l’épidémie tend à s’accélérer.

L’incidence, qui renseigne le nombre moyen de nouveaux cas journaliers pour 100.000 habitants, atteint 454,7 sur 14 jours.

Enfin, 2.469.557 personnes ont reçu une première dose de vaccin jusqu’à présent, ce qui représente 26,9 % de la population adulte. Près de 727.972 personnes bénéficient en outre d’une protection vaccinale complète avec une seconde dose administrée, soit 7,9 % de la population adulte.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

8 Commentaires

  • Posté par Guy Gadbois, vendredi 23 avril 2021, 10:17

    @Ask Just & Claude Carion : la solution est la vaccination ciblée, PAS en masse. Il faut vacciner les personnes âgées et immunodéficitaires qui en ont vraiment besoin. Pas toute la population belge de toutes âges — les jeunes s’en sortiront sains et saufs ET avec une immunité acquise naturellement. Les vaccins protègent seulement les vaccinés ET seulement contre les formes grade la maladie. Car les vaccins n’empêchent PAS la contamination, ni la transmission du virus — contrairement à ce que certaines autorités et médias essayent de vendre. En revanche, il faut investir beaucoup plus dans les projets en cours qui recherchent des traitements anticovid. Il faut PAS mettre tous les œufs dans le même panier (du vaccin).

  • Posté par massacry olivier, vendredi 23 avril 2021, 21:52

    Tiens la désinformation continue, la mauvaise foi fait des émules, oui on nous ment Mr Gadbois, vous en êtes le parfait prototype !

  • Posté par Rambeaux Paul, vendredi 23 avril 2021, 17:31

    La vaccination ciblée n'est EN AUCUN CAS une solution. Non seulement vous alignez les affirmations fausses (avec un culot tel que ça relève du mensonge organisé), comme le montre M. Maesen (bien sûr que SI, le vaccin protège contre la maladie, même ses formes bénignes, et SI, il réduit très sérieusement la contagiosité), mais en plus vous ne réfléchissez pas plus loin que le bout de votre nez. Laisser le virus se multiplier, c'est multiplier les risques de voir apparaître un variant résistant aux anticorps des vaccinés, et dès ce moment, la population que vous pensiez avoir protégée sera à nouveau en risque. Et il faudra tout recommencer. Vous ne vous en rendez même pas compte, mais vos propositions réjouissent Big Pharma !

  • Posté par MAESEN Jean-Luc, vendredi 23 avril 2021, 15:19

    Erratum oui... Mais même corrigée sur la forme, votre affirmation n'est absolument pas correcte. S'il est en effet "quasi certain" que les personnes vaccinées "complètement" (et même celles n'ayant reçu qu'une seule dose, au moins trois semaines après celle-ci) sont très bien protégées contre les formes graves de la Covid, il est aussi de plus en plus clair que la vaccination diminue fortement la charge virale en cas de contact "à postériori" avec le virus, et réduit aussi la transmissibilité vers d'autres personnes (certaines études parlent de quasi 80% de diminution). Des études récentes menées en Israël (notamment) montrent une protection "non négligeable" contre le développement du virus dans les cellules nasales des personnes vaccinées (Pfizer dans ce dernier cas). Et donc une réduction importante (même si pas à 100%) des contaminations par des personnes vaccinées. [https://www.jpost.com/health-science/covid-19-vaccine-seems-to-reduce-viral-load-transmission-israeli-study-664181]. [https://www.jpost.com/health-science/covid-19-vaccine-protects-against-infected-family-members-israeli-study-664208]. [https://www.journalofhospitalinfection.com/article/S0195-6701(21)00144-4/fulltext]. [https://www.nature.com/articles/s41591-021-01270-4]. Quant aux recherches sur des traitements potentiels, elles sont menées "en parallèle" depuis le début de la pandémie (Regeneron notamment travaille sur son cocktail d'anticorps monoclonaux depuis février 2020 ; et ce ne sont pas les seuls). Il n'a jamais été question de "mettre tous ses oeufs dans le même panier", même si les fonds utilisés d'un côté ne peuvent évidemment pas l'être aussi de l'autre...

  • Posté par GUALANCOL Stéphane, vendredi 23 avril 2021, 12:27

    @Gadbois Tout à fait ok avec vous. Un point en plus surtout ne pas commencer à vouloir vacciner les enfants cela serait une grave erreur en regard du statut aujourd'hui des vaccins qui sont toujours en phase d'essais cliniques. Bien cordialement.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko