La pénurie en semi-conducteurs pourrait durer en attendant la construction d'usines

Selon le CEO d'Intel, Pat Gelsinger, arrivé à la barre de l'entreprise en février, il faudra encore quelques années avant que les livraisons ne reprennent à pleine capacité. Notamment parce que la demande croissante met aussi la pression sur l'approvisionnement en matériel. La société américaine a annoncé récemment qu'elle allait investir 20 milliards de dollars dans deux nouvelles usines en Arizona (centre des États-Unis). "Mais cela durera quelques années avant d'atteindre la pleine capacité, comme c'est toujours le cas lorsque l'on construit de nouvelles fabriques", explique M. Gelsinger.

Intel a longtemps été le leader incontesté des processeurs pour les ordinateurs, mais a connu quelques revers à l'occasion de l'introduction de nouvelles puces de 7 nanomètres, plus efficaces. Les problèmes sont réglés aujourd'hui, selon le responsable. Le groupe fait toujours partie des leaders mondiaux des semi-conducteurs, mais il a pris du retard dans les composants pour téléphones portables et la production de microprocesseurs. Et le géant de l'électronique grand public Apple conçoit désormais ses propres puces pour ses ordinateurs, afin de graduellement se passer de celles d'Intel.

Intel a réalisé un chiffre d'affaires de 19,7 milliards de dollars de janvier à mars, soit 1% de moins qu'il y a un an, selon son communiqué de résultats paru jeudi. Le bénéfice net est ressorti à 3,4 milliards de dollars au premier trimestre, en chute de 41% sur un an, à cause d'une provision pour une amende pour violation de brevets.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous