Le Sénat va décortiquer la loi centenaire sur les drogues

Julien Uyttendaele (PS).
Julien Uyttendaele (PS). - Belga.

Le Sénat va passer au cours des prochains mois la loi belge sur les drogues à la moulinette. La chambre haute a adopté ce vendredi une demande d’établissement d’un rapport d’information sur la loi de 1921. Une loi brocardée par de nombreuses associations de terrain.

La demande d’un rapport sur le sujet était portée par les socialistes (PS et Vooruit), les écologistes d’Ecolo-Groen et le MR. Le texte a été adopté par 35 voix contre 16. L’Open VLD et le PTB ont aussi voté pour ; la N-VA, le Vlaams Belang et le CD&V ont voté contre ; le CDH s’est abstenu.

Le Sénat va donc prochainement entamer un vaste chantier de réflexion et de débat, avec l’audition d’experts, sur la loi qui a eu 100 ans le 24 février dernier. Signataire du texte, le sénateur Julien Uyttendaele s’en félicite : « Ce vote est une énorme victoire pour toutes ces associations qui tentent de sensibiliser le monde politique depuis bien des années. » Les collectifs #STOP1921 et SMART on Drugs ont effectivement lancé une campagne pour réformer la loi à l’occasion de son anniversaire.

Comme en France ou en Norvège notamment, la Belgique va donc lancer ce chantier de réflexion parlementaire sur la question épineuse des substances psychotropes. Pour Julien Uyttendaele, il y a « urgence » à se pencher sur la question. « On n’a jamais autant saisi, on n’a jamais autant sanctionné, on n’a jamais autant consommé qu’aujourd’hui. Et finalement, on n’a jamais autant dépensé. Ce sont aujourd’hui plusieurs centaines de millions d’euros de deniers publics qui partent en fumée », estime le socialiste.

« L’objectif n’est pas ici, comme certains le pensent, de légaliser le cannabis », poursuit-il. « Cela ne veut d’ailleurs pas dire grand-chose tant les modèles de légalisation et de réglementation sont variés. Notre objectif ici est d’évaluer, de comprendre, d’analyser quelles sont les failles du modèle qui est le nôtre depuis cent ans. » Pour lui, « le statu quo n’est plus tenable ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous