Accueil Monde Union européenne

Sofagate: le protocole, bien plus que de la simple chorégraphie

Le Sofagate a pris plusieurs dimensions. Si celle de la maladresse protocolaire a été minimisée, il y a beaucoup à apprendre de l’Union européenne en tant que pouvoir en se penchant sur ses us et coutumes.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 7 min

Maladresse protocolaire, machisme des Turcs, rivalité entre Charles Michel et Ursula von der Leyen, respectivement président du Conseil européen et présidente de la Commission, faiblesse de la politique extérieure de l’UE : le Sofagate, soit l’incident du siège manquant pour von der Leyen chez Recep Tayyip Erdogan, président turc, a revêtu de nombreuses étoffes. Tout récemment, l’ancien chef de cabinet de Charles Michel, François Roux, lui-même étant parti à cause de la rivalité des deux chefs lors d’une négociation Brexit, a relativisé l’argument du Conseil selon lequel le président du Conseil européen a préséance sur la présidente de la Commission.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

13 Commentaires

  • Posté par Usual Suspect, dimanche 25 avril 2021, 19:20

    Avec toute cette tempête autour d'un sofa, on en a oublié les raisons de la visite de Charles Michel et Ursula von der Leyen : les atteintes à la liberté d’expression, le ciblage de partis politiques et de médias, ainsi que le retrait décidé par la Turquie de la Convention d’Istanbul, un instrument contraignant de protection des droits des femmes. Erdogan n'a rien fait d'autre que de rester logique avec cette dernière décision, tandis que Charlot Michel a fait étalage de toute sa goujaterie alors qu'il est censé représenter la galanterie européenne. Il n'en fallait pas plus pour créer la plus grosse polémique depuis l'existence de l'UE mettant en évidence la cacophonie régnant au sein de ses institutions, car on attend toujours une réaction ferme au camouflet infligé par la Turquie. Entretemps, Biden a sifflé la fin de cette récréation en reconnaissant le génocide arménien : pan dans la gueule des Turcs mais aussi des Européens qui ne cessent de se demander s'il faut oser parler des choses qui fâchent. Une fois de plus, Charlot Michel a démontré qu'il avait sa place parmi les Guignols, mais pas parmi les grands de ce monde.

  • Posté par Andre Georges-marc, dimanche 25 avril 2021, 14:45

    Beaucoup d'idioties sont publiées, sauf par certains dont Annie Lahure dont le commentaire est réfléchi, éclairé et bien transcrit. Avec tout le respect que j'ai pour la Commission, VLD s'est malheureusement montrée pitoyable. Est-ce la première fois? Hélas, non! Elle croit compenser ses faiblesses en ne faisant confiance qu'à certains de ses compatriotes, alors que l'Institution a pour mission d'être l'exécutif de 27 pays. Quand Tusk avait quelque chose à dire, il le disait après, en sortant de réunion. Par contre, quand VLD n'est pas contente, elle le fait voir immédiatement, y compris à Erdogan à qui Michel apporte pourtant un message des Chefs d'Etats et de Gouvernements européens. Son devoir était de se montrer digne devant Erdogan et de donner son point de vue après, puisqu'elle ne l'avait pas fait avant, à travers son protocole (absent) ou même directement à Charles Michel après la réunion à l'écart des autorités turques et des médias. L'égalité des genres est essentielle; VLD a desservi cette cause. Même si les autorités turques ont joué leur carte à la hauteur de leur bassesse dans le cadre de leurs convictions islamiques, VLD aurait pu leur donner tort en restant stoïque. Elle a joué leur jeu en réagissant comme elle la fait. Je pleure pour sa manière de traiter la cause de l'Union européenne qui a orienté toute ma vie.

  • Posté par Malé Bertrand, dimanche 25 avril 2021, 17:32

    Et vous, avez-vous une notion de la réalité des choses ??? si ce n'est votre amour inconditionnel pour le pantin bleu !!!

  • Posté par Andre Georges-marc, dimanche 25 avril 2021, 17:30

    Bertrand Malé, vous n'avez aucune notion de la réalité des choses. La seule chose dont vous êtes certain, c'est de votre haine pour Charles Michel, une haine qui vous aveugle.

  • Posté par Malé Bertrand, dimanche 25 avril 2021, 17:23

    Celui qui aurait du se montrer digne, mais qui a été tout-à-fait pitoyable, c'est assurément ce prétentieux Charlot. Mais, peut-on encore espérer autre chose ce personnage qui s'est constamment écrasé comme une larve face à De Wever et Francken.

Plus de commentaires

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs