Accueil Monde

QAnon et autres: l’Hexagone inquiet d’une influence croissante

A 8 ans, Mia est devenue bien malgré elle l’incarnation même du danger du nouvel engouement français pour les théories du complot.

Article réservé aux abonnés
Cheffe adjointe au service Monde Temps de lecture: 3 min

Enlevée par des hommes proches de la mouvance survivaliste recrutés par sa mère, elle-même adepte de théories du complot inspirées de QAnon, la petite Mia, 8 ans, est devenue en quelques jours l’incarnation même du danger du nouvel engouement français pour le complotisme.

En février dernier, une note de la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes) remise au gouvernement français dressait un état des lieux inquiétant des nouvelles tendances de dérives sectaires, dont certaines prospèrent à la faveur de la crise sanitaire. Parmi ces phénomènes : venu des Etats-Unis et apparu il y a deux ans en France, le mouvement complotiste pro-Trump QAnon a fait l’objet de dix signalements depuis 2020, qui « constatent l’emprise et l’endoctrinement de proches ».

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs