Accueil Culture Arts plastiques

Confinement: un musée temporaire pour une situation sans fin

De tout temps, l’art fut une façon de s’évader, de fuir un réel trop douloureux ou trop terne. C’est de ce postulat qu’est né le Musée temporaire du confinement de l’ULB. Pas vraiment un musée, plutôt un récit des confinements et une volonté de garder une trace de notre expérience commune.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

L’idée de créer un musée temporaire gardant une trace de l’étrange époque que nous vivons est née dès la fin du premier confinement. De vague en vague, les échéances ont été repoussées et elle a finalement vu le jour au milieu du mois de mars de cette année : « On n’a pas voulu programmer pour déprogrammer ensuite, on a préféré attendre », explique Nathalie Levy, chargée des expositions pour ULB Culture. « Et puis est venue cette appellation de Musée temporaire qui s’inscrit bien dans la temporalité bizarre que nous vivons. Il n’y a pas de fin, tout comme pour notre situation de confinement. »

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Arts plastiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs