Accueil Société

Coronavirus: pourquoi il n’y a pas de restriction d’âge pour le vaccin Johnson & Johnson

La Belgique a tranché au sujet des vaccins AstraZeneca et Johnson&Johnson. Le premier pourra être administré dès 41 ans. Le second pourra être utilisé à tout âge.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 6 min

La conférence interministérielle santé (CIM) a révisé ce samedi les restrictions liées à l’usage du vaccin AstraZeneca. Depuis qu’un lien avait été établi par l’EMA entre celui-ci et l’apparition de thromboses atypiques rares mais graves, la Belgique avait décidé de ne plus l’administrer qu’aux 56 ans et plus. Cette décision était provisoire. Ce samedi, la barre a été abaissée. Son usage sera désormais autorisé à partir de 41 ans.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

43 Commentaires

  • Posté par Martin Roland, dimanche 25 avril 2021, 17:28

    ... et c'est quiqui fait des listes de noms "à tous vents" en vue d'une hypothétique récupération par un cerbère dans une "Kommandantur" virtuelle ? Martin ? nonnn, c'est l'inspecteur Gadbois ! LOL ! Aidé par le Beria, buveur de palenka ?!? ! MDR ! (sorry pour le point Godwin mais pas plus que celui de l'insp. Gadbois)

  • Posté par Staquet Jean-Marie, dimanche 25 avril 2021, 19:12

    Palinka, Martin... Palinka. Avec « i ». Mdr lol ptdr

  • Posté par RC Peeters, dimanche 25 avril 2021, 16:40

    Centre territorial d'information indépendante et d'avis pharmaceutiques (France). Dirigée par le Dr Catherine Frade, pharmacienne, l’équipe de recherche a travaillé avec des données publiques publiées par l’Agence européenne des médicaments (EMA) en relation avec les injections libérées par Pfizer-BioNTech, Moderna, AstraZeneca et Janssen (Johnson & Johnson). Ces quatre injections n’ont qu’une autorisation temporaire basée sur un besoin perçu, par opposition à une approbation basée sur des preuves cliniques de sécurité et d’efficacité. Tous les vaccins sont également encore soumis à des études qui s’étendent jusqu’en 2024 – dans trois ans – et au-delà. On sait très peu, à ce stade, sur les effets secondaires à long terme des injections, bien que nous voyions des effets secondaires à court terme sous forme de caillots sanguins graves et de décès. https://mirastnews.net/2021/04/24/le-centre-francais-devaluation-des-medicaments-declare-que-les-quatre-vaccins-covid-19-sont-dangereux-et-devraient-etre-retires-du-marche/ et https://twitter.com/ctiap_cholet?ref_src=twsrc%5Egoogle%7Ctwcamp%5Eserp%7Ctwgr%5Eauthor

  • Posté par Guy Gadbois, dimanche 25 avril 2021, 13:38

    La MENTOPOLICE démasquée : Eric Raspe, Martin Roland, Jean-Luc Maesen, Massacry Olivier !!

  • Posté par Raspe Eric, lundi 26 avril 2021, 9:24

    @peeters. La meilleure de la journée, peeters se considère comme un lanceur d'alerte. Nouveau mensonge, nouvelle manipulation. Un lanceur d'alerte apporte les preuves de ce qu'il dénonce et ses preuves sont vérifiables et s'avèrent être la réalité. peeters lui diffuse systématiquement des mensonges que l'on peut systématiquement identifier comme tels. Il nous abreuve des fausses nouvelles (vrais mensonges) et des faits alternatifs chers à la droite fasciste américaine. Pour celle-ci tout est bon dans le cochon. La vérité est un luxe dont on peut se passer, selon eux. Ils ont tiré les leçons de Goebbels et Staline. On se rend compte du danger réel que représente ces pratiques pour nos démocratie. Alors oui, nous combattrons inlassablement les tentatives de peeters de la saborder et de nuire à la lutte contre l'épidémie. C'est notre droit et notre devoir de le dénoncer.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs