Horeca, commerces, bulles: le calendrier du déconfinement (vidéo)

Horeca, commerces, bulles: le calendrier du déconfinement (vidéo)

Le gouvernement fédéral et les ministres-présidents des entités fédérées ont confirmé vendredi en comité de concertation les assouplissements décrétés le 14 avril dernier. Aucun nouvel assouplissement n’a toutefois été annoncé.

« Je vais commencer par une bonne nouvelle », a déclaré le Premier ministre Alexander De Croo en conférence de presse. « Cette bonne nouvelle est liée à notre campagne de vaccination qui bat son plein. Nous voyons que nous avons atteint et dépassé le pourcentage de 70 % de personnes de plus de 65 ans vaccinées. D’ici fin mai, le même niveau de protection sera également donné aux personnes appartenant à d’autres catégories et présentant des comorbidités. Tout avance donc avec suffisamment de vitesse et de souplesse. (…) L’impact va au-delà de ce que nous aurions pu espérer. Nous pouvons donc maintenir le calendrier que le Codeco avait mis en avant (le 14 avril). »

Le comité de concertation a dès lors confirmé vendredi la fin de la pause pascale dès lundi prochain, le 26 avril. Les commerces seront à nouveau accessibles sans rendez-vous et les métiers de contact non-médicaux (coiffeurs, etc.) sont bien autorisés à rouvrir, dans le respect des mesures sanitaires. Le nombre de contacts à l’extérieur autorisé passera de 4 à 10, a également confirmé le comité de concertation.

Dès la semaine prochaine, une série d’événements tests en intérieur pourront par ailleurs être organisés, sur avis du commissaire corona Pedro Facon.

« Plan plein air »

À partir du samedi 8 mai, le « plan plein air » pourra entrer en vigueur. Le comité de concertation a défini les conditions de l’ouverture des terrasses des établissements horeca. Celles-ci pourront être exploitées de 8h00 à 22h00. Il pourra y avoir un maximum de quatre personnes par table, sauf si les personnes font partie du même foyer, qui pourront dans ce cas être plus nombreuses. Les tables devront être séparées d’au moins 1,5 mètre et les convives devront être assis uniquement à table. Le port du masque sera obligatoire pour le personnel et les clients tant qu’ils ne seront pas assis à table. Le service au bar sera interdit. Les clients pourront accéder ponctuellement et brièvement à l’espace intérieur pour utiliser les infrastructures sanitaires, pour accéder à la terrasse ou pour payer.

Le couvre-feu sera bien levé à cette date, avec une limitation des rassemblements à trois personnes n’appartenant pas au même foyer entre minuit et 05h00 du matin.

Toujours le 8 mai, les représentations culturelles, les compétitions sportives et les foires commerciales en extérieur réunissant jusqu’à 50 personnes seront aussi autorisées.

Dans le courant du mois de juin (à une date indéterminée), les activités en extérieur seront possibles jusqu’à 200 personnes, « à condition que 8 personnes sur dix, dans la catégorie des vulnérables, soient vaccinées et que le taux d’occupation des soins intensifs soit à 500 », a averti Alexander De Croo. « L’occupation des lits en soins intensifs est passée la semaine dernière de 950 à 900. C’est toujours beaucoup, mais on voit que ça va dans le bon sens », a-t-il commenté.

Pour les activités en intérieur, l’occupation maximale de la salle sera de 75 % de la capacité sécurisée de celle-ci (critère dit CIRM, « Covid Infrastructure Risk Model »), avec un plafond de 200 personnes. Le port du masque et le respect d’une distance physique appropriée seront toujours obligatoires. En ce qui concerne les événements organisés à l’intérieur, les participants devront toujours être assis.

Les foires, brocantes et marchés aux puces non professionnels seront également autorisés à partir de juin.

Aucune décision n’a été prise pour les mois de juillet et août, notamment en ce qui concerne les festivals. « Ce que nous voulons éviter, c’est de donner des perspectives que nous ne pourrions pas réaliser », a indiqué le Premier ministre. « Nous voulons donner des perspectives dans les domaines où nous voyons clair. » Un nouveau comité de concertation est dès lors convoqué le mardi 11 mai pour travailler spécifiquement sur ces questions.

La confirmation de ces assouplissements n’a toutefois pas convaincu la ministre de la Culture en Fédération Wallonie-Bruxelles, Bénédicte Linard, qui a parlé sur la RTBF « d’occasion manquée ». Le collectif « Still Standing for Culture » a de son côté annoncé l’intention de maintenir sa « programmation de reprise » entre le 30 avril et le 8 mai dans quelque 90 lieux culturels.

Activités de jeunes et de club

En outre, à partir du 25 juin, les activités de jeunes et de club, organisées à l’intérieur comme à l’extérieur, seront autorisées avec un maximum de 50 participants, a également annoncé le comité de concertation. On savait déjà qu’à partir du 8 mai, les activités organisées (par exemple par des clubs sportifs ou associations) à l’extérieur seraient autorisées avec un maximum de 25 participants et ce, pour tous les âges, mais sans public et sans nuitée. Les enfants jusqu’à 12 ans inclus peuvent se retrouver à l’intérieur avec 10 participants maximum. À partir du 25 juin, les activités organisées à l’intérieur et à l’extérieur seront donc autorisées avec un maximum de 50 participants. Concernant les camps de jeunes, les nuitées seront aussi autorisées à partir de cette date.

Comme annoncé par Alexander De Croo, les assouplissements futurs dépendront, d’une part, de l’avancement de la campagne de vaccination et, d’autre part, du taux d’occupation des lits de soins intensifs occupés par des patients covid. Demain/samedi, la Conférence interministérielle Santé doit fixer définitivement la répartition optimale dans la population du portefeuille de vaccins dont dispose la Belgique, a annoncé le ministre de la Santé publique Frank Vandenbroucke à l’issue du Comité de concertation.

Les chefs de gouvernement n’ont pas abordé l’enseignement, les mesures actuellement en vigueur sont dès lors maintenues. Une réunion est prévue lundi entre les ministres de l’Enseignement des trois communautés, les experts et les acteurs du secteur, ont indiqué les cabinets de la ministre de l’Enseignement Caroline Désir et du ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles Pierre-Yves Jeholet. La possibilité de reprendre les cours à 100 % en présentiel devrait être abordée.

En Région bruxelloise, le ministre-président Rudi Vervoort a annoncé une réunion mercredi prochain avec les zones de police et les bourgmestres pour examiner d’éventuelles mesures complémentaires.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous