Accueil Monde Asie-Pacifique

Coronavirus: le nationalisme vaccinal empêchera-t-il de sortir de la pandémie?

Alors que l’épidémie flambe en Inde, obligeant le pays à ne plus pouvoir assurer ses objectifs de livraison, le système Covax, permettant aux pays pauvres d’obtenir des doses de vaccins, peine à se mettre en marche. Le nationalisme vaccinal nous empêchera-t-il de sortir de la crise ?

Article réservé aux abonnés
Cheffe adjointe au service Monde Temps de lecture: 10 min

La campagne mondiale de vaccination représente le plus grand test moral de notre époque ». Au moment où le système Covax – censé permettre aux 92 pays les plus pauvres d’obtenir des doses de vaccins – enchaîne obstacles et épreuves, la phrase prononcée par Antonio Guterres, secrétaire général des Nations unies, à la fin du mois de mars, sonne aujourd’hui comme une mise en garde.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Morgenthal Jean-Claude, lundi 26 avril 2021, 21:31

    L'article devrait mentionner l'influence néfaste et toxique des individus opposés à la vaccination. Que ce soit pour des raisons religieuses et tribales ( Pakistan ), politique ( Europe de l'Ouest), fétichistes ( Afrique) ou par désinformation en utilisant les réseaux sociaux. Le problème vaut la peine que l'on s'y intéresse et qu'on analyse la question.

  • Posté par Molitor marc, lundi 26 avril 2021, 17:44

    Votre article sur les vaccins est fort intéressant. Il eut cependant gagné à deux précisions : - il existe une initiative citoyenne européenne en cours pour la libération des brevets sur les vaccins, alors que l’essentiel des gouvernements des pays les plus riche s’y opposent. Si un million de citoyens souscrivent à cette initiative, l’union européenne sera obligée d’en débattre et de faire évoluer sa position : https://noprofitonpandemic.eu/fr/nos-demandes/ - l’aide « généreuse » octroyée par la Belgique à l’Inde consiste en l’envoi de doses du médicament Remdesivir. Pour rappel, ce médicament a d’abord été l’étendard des scientifiques proches du gouvernement français – et proches de la société Gilead aussi, productrice du médicament, qui cherchaient à décrédibiliser l’hydroxychloroquine ( libre de tout brevet et très bon marché), avant de la faire interdire, tandis qu’ils promouvaient le remdisivir à près de 3000 euros le traitement . Marche arrière 8 mois après, l’OMS déconseille formellement le Remdisivir, tandis que l’hydroxychloroquine regagne des galons (sous certaines conditions précises d’administration précoce) comme le montre les synthèse sur ce site : https://c19hcq.com/ Mais voilà, le gouvernement belge, comme la commission européenne d’ailleurs, a acheté d’importantes quantités de Remdesivir juste avant qu’il soit déconseillé ! Ce stock sur les bras est maintenant donc écoulé vers l’Inde ( et sans doute d’autres pays ) sous la label d’aide de la Belgique … On appréciera la générosité du geste …

  • Posté par Lambert Guy, lundi 26 avril 2021, 14:55

    La position de Mr Macron est détestable sur plusieurs points: 1/ il fait croire que la solidarité fonctionne avec l'arbre Covax qui cache la forêt des inégalités, 2/ il dit qu'il faut près de 24 mois pour que la levée des brevets donne des résultats alors qu'il n'en sait vraiment rien (personne d'ailleurs ne peut le savoir), il "oublie" dans ce cas de mettre en exergue la capacité des entrepreneurs (alors qu'il s'en fait d'habitude le chantre), il va, à n'en pas douter, freiner cette levée et augmenter donc le délai de 24 mois, assez hypocrite! 3/ "préserver l'innovation"à entendre Mr Macron ...sur base d'un financement de 93 milliards prélevés par les impôts et taxes des citoyens.

  • Posté par Debersaques Bart, lundi 26 avril 2021, 0:19

    Je suis tout a fait pour aider le monde. Aider que pour projeter une image de héro mais se retrouver dans une situation encore plus instable soi même est assez con par contre et hypocrite. Il est claire que nos dirigeants ont choisi l'alliance au monde pharmaceutique vis-a-vis non seulement la propre population mais aussi le tiers-monde. Une autre maladie populaire de nos dirigeants est de vendre tout qui est stratégique.

  • Posté par noel lelon, dimanche 25 avril 2021, 20:26

    Merci à Monsieur le ministre Vandenbroucke et aux autres ministres responsables qui en prennent plein la figure uniquement parce qu'il défendent notre santé à tous. Quel contraste avec les cyniques calculs de boutiquiers qui comptabilisent les malades, les morts et les hypothétiques places disponibles avant de hurler qu'on peut encore "bourrer" un peu plus les hôpitaux. A quel prix ces sinistres personnages fixent-ils une vie humaine ou les séquelles d'une maladie ? Deux pintes et une limonade ?

Plus de commentaires

Aussi en Asie-Pacifique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs