Accueil Monde Proche-Orient

Génocide arménien: la Turquie s’offusque de la décision américaine

Samedi, le président américain, Joe Biden a employé le mot de « génocide » arménien. Un scandale en Turquie, où le terme est tabou. Alors que la classe politique turque s’indigne, pas sûr néanmoins que les retombées de cette décision soient très importantes.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Cela faisait des mois que Recep Tayyip Erdogan attendait un coup de fil. Depuis l’élection de Joe Biden à la Maison-Blanche, le président américain n’avait en effet pas pris la peine d’appeler son homologue turc et la situation commençait à agacer Ankara… Mais quand Joe Biden a finalement décroché son combiné vendredi, c’était pour informer la Turquie qu’il allait reconnaître le génocide arménien le lendemain.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

12 Commentaires

  • Posté par Corbiaux Thierry, mercredi 28 avril 2021, 7:34

    On parle toujours du génocide arménien par les turques, mais jamais du génocide palestinien par Israël.

  • Posté par Rackow Ulrike, lundi 26 avril 2021, 9:39

    Tout à fait d'accord avec vous Madame, Messieurs. Cela étant, plus globalement, j'ai l'impression que le Soir dérive car vraiment trop orienté. Cela devient, pour moi, agaçant. Et je ne vous parle pas de la Delvaux dont je saute le moindre commentaire.

  • Posté par Christian BOULET, dimanche 25 avril 2021, 23:51

    Cette journaliste est-elle rétribuée par Le Soir ou par l'ambassade de Turquie ?

  • Posté par Binet Alain , mardi 27 avril 2021, 8:12

    Relayer un acte, une pensée ne signifie pas que l'on soit d'accord.

  • Posté par Marlier Jacques, dimanche 25 avril 2021, 23:35

    Je ne voudrais pas trop donner dans le style "exégèse", mais je ne suis pas tout de même pas certain du tout que Mme Sudry-Le Dû ait voulu dire qu'elle considérait personnellement la sortie de M. Biden comme une provocation regrettable. N'a-t-elle pas tout simplement voulu dire que M. Biden lui paraissait prêt à renoncer à plusieurs attitudes relevant du "politiquement correct", quitte à choquer certaines personnes (dans ce cas-ci, les personnes niant l'idée du génocide arménien).

Plus de commentaires

Aussi en Proche-Orient

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs