Accueil Société

Coronavirus: les rebelles pas tous égaux devant les sanctions

Les restaurateurs qui ouvriraient avant la date autorisée risquent de perdre le double droit passerelle, avertit le ministre Clarinval. Les opérateurs culturels qui feraient de même ne perdront pas de subventions, assure la ministre Linard.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Tant dans l’Horeca que dans le monde culturel, certains opérateurs ont annoncé leur intention d’ouvrir le 26 avril ou le 1er mai, en infraction des décisions des derniers Codeco. Mais ils ne seront pas soumis aux mêmes sanctions potentielles s’ils prennent le risque de bafouer les interdictions. Les ministres compétents ont répété sur le plateau de C’est pas tous les jours dimanche ce qu’ils avaient déjà dit au micro de BelRTL.

À savoir, pour David Clarinval jeudi (sur le même ton que le ministre de la Santé Frank Vandenbroucke) : « Je suis contre la désobéissance civile et je déconseille aux uns et aux autres de ne pas respecter la loi. Sur le plan purement légal, si des établissements Horeca sont ouverts le 1er mai, le droit passerelle ne s’applique plus. Donc, ils n’auront pas la double passerelle car ils auront choisi d’être ouverts. Ça ne vaut pas la peine pour une semaine. Pour avoir le droit passerelle, il faut être fermés, avec parfois des exceptions. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

39 Commentaires

  • Posté par lambert viviane, lundi 26 avril 2021, 14:05

    La Ministre Linard est généreuse avec l'argent du contribuable. Elle s'est mise dans l'illégalité, qu'elle démissionne !

  • Posté par Deladrier-rase , lundi 26 avril 2021, 13:16

    La culture est de toute façon largement subventionnée, covid ou pas covid... On peut comprendre que les artistes veuillent se produire mais il ne faut pas exagérer. Beaucoup de spectacles (hors têtes d'affiche) ne sont déjà pas rentables, alors avec des salles à moitié vide... La culture est accessible, lisez des livres, écoutez de la musique, les musées sont ouverts, etc... on survivra bien encore un peu sans salle de cinéma et de théâtre.

  • Posté par Dagnelie Raphaël, lundi 26 avril 2021, 13:00

    Les Ecolos ont peur de perdre leur clientèle.

  • Posté par Malé Bertrand, lundi 26 avril 2021, 13:04

    Chaque parti a sa "clientèle"; les Ecolos pas plus que les autres !!!

  • Posté par elias jacques, lundi 26 avril 2021, 11:19

    Les exemples foisonnent, avec la ministre de l'intérieur qui fait du sport en salle, les ministres qui mangent au resto d'un hôtel, j'en passe et des meilleures. Le Jambon qui vient accuser les wallons de ne pas se faire vacciner quand la Flandre fait un hold-up sur les vaccins. Sans être un révolutionnaire plus on avance plus je m'étonne de ne pas voir le peuple relever la tête et se rebeller contre tous ces "doigts d'honneur" qu'on lui fait.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs