Accueil

Christa Ludwig, solos et récitals

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Les 90 ans de la grande mezzo autrichienne ne sont pas passés inaperçus. Deux éditeurs proposaient en 2018 des hommages appuyés. Poursuivant une démarche déjà appliquée à Janowitz, DG puise dans ses nombreux enregistrements clés d’opéra des solos irrésistibles (sa Brangäne de Bayreuth et sa Maréchale de Salzbourg, tous deux avec Böhm) et des comparaisons fascinantes (sa Waltraute du Crépuscule face aux Brunhilde Nilsson (Solti) et Dernesch (Karajan). Ainsi que quelques beaux récitals à commencer par une des rares intégrales féminines du Winterreise de Schubert (avec James Levine au piano). Le parcours est très varié autour de ses trois chefs liges (Böhm, Karajan et Bernstein) mais parfois frustrant dans sa brièveté.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs