Accueil Monde Union européenne

Coronavirus: l’Union européenne lance une action en justice contre AstraZeneca

L’Union européenne reproche au laboratoire suédo-britannique de ne pas avoir tenu ses engagements sur la livraison de vaccins.

Temps de lecture: 2 min

La Commission européenne a engagé vendredi une action en justice contre le fabricant de vaccins anti-covid AstraZeneca, pour l’insuffisance de ses livraisons, a-t-elle indiqué lundi.

L’exécutif européen considère que la firme suédo-britannique a violé certains termes du contrat d’achat anticipé qui la lie à lui.

«L’entreprise n’a pas été en mesure de présenter une stratégie fiable pour garantir la livraison à temps des doses de vaccins», a indiqué un porte-parole de la Commission. Cette dernière agit non seulement en son nom mais aussi en celui des Vingt-sept qui l’ont mandatée, a-t-il précisé.

Des négociations qui n’ont pas abouti

La Commission avait envoyé le mois dernier un courrier à l’entreprise pharmaceutique en vue d’engager avec elle un processus de résolution de conflit. La société y a répondu et des contacts ont eu lieu entre responsables des deux parties, mais ces négociations n’ont pas permis de dégager une solution assurant à l’Europe qu’il y aura bien «livraison dans les temps d’un nombre suffisant de doses».

Jusqu’à présent, les chiffres ont été bien moindres qu’attendus, avec environ 30 millions de doses livrées au premier trimestre, tandis que pour le 2e, le contrat prévoyait 180 millions de doses mais la société a indiqué être en mesure d’en livrer 70 millions. Le contrat conclu au niveau européen avec AstraZeneca à l’été dernier portait sur 300 millions de doses, avec une option pour l’achat de 100 millions supplémentaires. Le délai pour exercer cette option est entre-temps dépassé, le contrat restera donc limité aux 300 millions de doses initiales.

AZ juge «sans fondement» l’action en justice de l’UE

Le groupe pharmaceutique suédo-britannique AstraZeneca a jugé «sans fondement» l’action en justice lancée par l’Union européenne et promet de «fermement se défendre».

AstraZeneca dit avoir «complètement respecté» le contrat noué avec Bruxelles et espère avoir «l’occasion de régler ce différend le plus tôt possible», selon un communiqué.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

10 Commentaires

  • Posté par Naeije Robert, lundi 26 avril 2021, 22:05

    La question est de savoir si c'est dans l'intérêt des citoyens de l'UE. La réponse est clairement: non.

  • Posté par Joute Dodo, lundi 26 avril 2021, 15:00

    Pot de terre contre pot de fer. Et AZ est le pot de terre. Qu'ils gagnent ou perdent le procès, ils ont de toutes façon perdu la bataille des vaccins, leurs clients et leur crédibilité.

  • Posté par Staquet Jean-Marie, lundi 26 avril 2021, 15:24

    Je ne doute pas qu'ils vont prendre une raclée et peut-être ne pas s'en remettre. Mais en attendant, l'objectif était de réaliser un achat groupé de vaccins et pas de démontrer sa puissance dans un procès. Comme vous le dites, cette société a déjà une réputation épouvantablement entachée dans cette affaire... mais l'UE aussi et je ne suis pas sûr que ce soit le moment de dépenser beaucoup d'énergie pour ça.

  • Posté par Staquet Jean-Marie, lundi 26 avril 2021, 14:39

    C'est des vaccins qu'on veut. Pas des procès.

  • Posté par Staquet Jean-Marie, lundi 26 avril 2021, 19:50

    Damien Le Maigat: je dis que le moment n'est pas aux règlements de comptes. Le moment est à l'approvisionnement en vaccins car on a déjà pris assez de retard et tout ce qui marche est bon à prendre, y compris le vaccin russe, qui n'est manifestement pas de la daube. On peut régler son compte à cette firme ensuite car on a largement les moyens de le faire. Mais apparemment, "laver l'affront" passe avant le fait d'avoir les stocks de vaccins.

Plus de commentaires

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une