Accueil

«Graves problèmes» restent lettre morte

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

Dans un troisième rapport présenté lundi, le Comité revient sur les « graves dysfonctionnements » relevés l’année dernière. Dysfonctionnements relatifs à l’octroi d’avis ou attestations de sécurité. On songe à cette employée de Swissport qui a pu travailler à l’aéroport de Zaventem jusqu’en 2020 malgré une relation amoureuse suivie avec un inculpé des attentats de Paris et Bruxelles. Les faits avaient été signalés à l’ex-ministre de la Défense, Philippe Goffin (MR), qui avait annoncé la mise en place d’un groupe de travail. Où en est-on ? Nulle part. « Le Comité permanent R constate qu’aucune réponse n’est apportée ni à ses questions ni aux graves problèmes soulevés (…). Les raisons sanitaires ne peuvent, à elles seules, justifier ce constat. » Transmis aux députés.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs