Accueil

Agriculteurs pointés du doigt

Article réservé aux abonnés
Rédacteur en chef adjoint Temps de lecture: 3 min

L’enquête sur les particules polluantes qui aggravent le Covid montre le danger des « PM 2,5 », des particules en suspension d’un diamètre inférieur à 2,5 microns (soit environ un trentième de l’épaisseur d’un cheveu). Ces minuscules particules entrent dans les poumons, mais peuvent aussi passer dans la circulation sanguine et perturber le fonctionnement d’autres organes tels que le cœur ou le cerveau. Et ça, les autorités sanitaires belges le savent très bien. Début 2021, une étude impliquant trois universités, l’Agence intermutualiste et Sciensano, a démontré que les personnes exposées à de fortes concentrations de particules fines sont plus susceptibles d’être victimes d’un accident vasculaire cérébral ou d’une crise cardiaque, ces affections étant causées par une formation aiguë de caillots dans les vaisseaux sanguins.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs