Accueil Monde Union européenne

Ursula von der Leyen sur le sofagate: «C’est arrivé parce que je suis une femme»

Ursula von der Leyen ne lâche rien : le Sofagate n’était pas un incident protocolaire, comme le maintient Charles Michel, mais un assaut contre « nos valeurs » d’égalité.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 5 min

La détente n’est pas encore en vue, si tant est qu’elle se produise un jour. Vingt jours après le désormais fameux « Sofagate », la présidente de la Commission européenne a fait le choix de calibrer son intervention à la tribune du Parlement européen pour… enfoncer le clou.

A Ankara, Ursula von der Leyen s’est sentie « blessée » et « seule », appuie-t-elle, « en tant que femme et en tant qu’Européenne ». La charge est lourde. Et si la présidente de l’institution ne nomme aucun agresseur, il n’y avait que deux hommes, ce jour-là, assis face à elle restée debout dans le salon du palais présidentiel : le chef de l’Etat turc, Recep Tayyip Erdogan, et celui du Conseil européen, Charles Michel…

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

77 Commentaires

  • Posté par STORDIAU Pierre, samedi 1 mai 2021, 14:34

    ECCE HOMO … ? Déjà qu'il n'est visiblement pas "Charles-le-Téméraire"; Mais Tout ce psychodrame ... alors qu'il s'agit de toute évidence d'une faute du "service du PROTOCOLE" ... qui émargerait de la "Commission" , dirigée par une certaine Ursula VON D.L !! Déjà qu'à l'époque notre ancien Président Herman Van Rompuy s'était fait traité de "serpillière humide" par l'anglais Farage ... et aujourd'hui c'est le tour de notre "Charles sans couilles" de se les faire couper par une Teutonne en furie ! QUAND les super puissances cesseront-ils de s'essuyer les pieds en prenant notre pauvre Belgique pour un paillasson ? « Trop bon c'est être couillon » ! Comment ce pauvre Charles ; qui est l’incarnation même de la « bonasserie » pour avoir tout passé à la NVA et qui ne porte pas le pantalon à la maison face à toute la gente féminine qui l’entoure … pourrait-il avoir la moindre once de .... « sexisme » ? Lui ? Cette prise de corps « à la hussarde » et toute germanique de Mme VON D.L. viole la Belgique … mais par-delà, c’est l’Europe toute entière qui en sort meurtrie de cette fulgurante blitzkrieg !

  • Posté par Sabbe Dominique, jeudi 29 avril 2021, 11:19

    Ce n'était pas nécessaire de passer par la case de la "gentrification" dont aurait été victime Ursula. Le mode victimaire ne devrait pas avoir sa place à ce niveau. Cela ne la grandi point sur le plan de ses fonctions. C'est au sein de l'Union qu'il faut faire le ménage pour clarifier ce qui ne l'est pas et de définir les compétences de chacun.

  • Posté par WERTH Francine, mardi 27 avril 2021, 21:05

    ... parce que je suis une femme... Et nous ajouterons parce que Charles Michel a été élevé comme un goujat ! Louis et Charles n'ont jamais brillé par leur élégance morale ou spirituelle ! Des paysans du Brabant wallon, rien de plus, rien de moins ! Pauvre MR qui méritait mieux et se collecte maintenant GHB ! Ah, si JeanGol... Robert Petit

  • Posté par Lombard Fernande, mardi 27 avril 2021, 20:25

    N'enfoncez pas le clou, Charles a été égal à lui même, ni plus ni moins...

  • Posté par codejon jose, mardi 27 avril 2021, 19:13

    un “gentleman’s agreement”, qui devrait être rédigé rapidement par les cabinets des deux présidents afin de restaurer la crédibilité de l’Union sur la scène internationale ». Voici mission impossible 5 , le film de tous les dangers .

Plus de commentaires

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs