Accueil Économie Mobilité

La Belgique interdit l'accès à son territoire aux voyageurs venant d'Inde, du Brésil et d'Afrique du Sud

Lors d’un Comité de concertation réuni de manière électronique, les autorités ont décidé de fermer temporairement ses portes aux voyageurs d’Inde, du Brésil et d’Afrique du Sud vu la circulation de variants virulents du coronavirus dans ces pays.

Temps de lecture: 2 min

La Belgique a décidé mardi de fermer temporairement ses portes aux voyageurs d’Inde, du Brésil et d’Afrique du Sud vu la circulation de variants virulents du coronavirus dans ces pays. La ministre de l'Intérieur Annelies Verlinden publiera un arrêté ministériel à cet effet dans les plus brefs délais.

Cette interdiction comprend le transport de passagers par avion, train, bateau et bus, y compris le transit, en provenance de ces trois pays.

Seul un nombre très limité de mouvements essentiels sera encore autorisé, à savoir :

- les déplacements professionnels du personnel de transport et des marins ;

- les voyages des diplomates, du personnel appartenant à des organisations internationales et des personnes invitées par des organisations internationales dont la présence physique est indispensable au bon fonctionnement de ces organisations, dans l'exercice de leurs fonctions. Les déplacements autorisés ne sont possibles que sur présentation d'une attestation délivrée par l'employeur et sur présentation d'une attestation délivrée par le poste diplomatique ou consulaire belge s'il est prouvé que le voyage est essentiel.

Règles de test et de quarantaine plus strictes

Les personnes qui ont la nationalité belge, ainsi que les personnes qui ont leur résidence principale en Belgique, peuvent revenir d'Inde, du Brésil et d'Afrique du Sud en Belgique. Toutefois, il leur est fortement déconseillé de se rendre dans ces pays.

À lire aussi Inde: New Delhi sous le choc d’une flambée de covid

Pour les non-résidents en Belgique qui se rendent depuis l'Inde vers notre pays et y séjournent moins de 48 heures, ou si un ressortissant de Belgique se trouve en Inde depuis moins de 48 heures, l’exception aux règles de dépistage et de quarantaine ne sera plus applicable. Les mêmes règles plus rigoureuses s'appliquent déjà à l'Amérique du Sud, à l'Afrique du Sud et au Royaume-Uni.

Haute priorité

Les autorités de contrôle sont priées d’accorder la plus haute priorité au contrôle des personnes en provenance des pays concernés, tant en ce qui concerne l'obligation de remplissage du PLF (comme les contrôles dans les aéroports et les grandes gares) que le respect des tests de dépistage et de la quarantaine obligatoires.

Le gouvernement fédéral suit de près l'évolution de la situation épidémiologique. D'autres concertations sont prévues au niveau de l'UE, notamment avec les pays voisins, en vue de parvenir à une approche coordonnée.

À lire aussi Variant indien: les échanges étudiants sont considérés comme des voyages «essentiels»

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

16 Commentaires

  • Posté par Bernard Philippe, mardi 27 avril 2021, 18:55

    Trop tard. Comme dirait l'autre : il n'y a pas que des salauds en politique. Il y a également des incompétents.

  • Posté par Alexandre Fabrice, mardi 27 avril 2021, 15:45

    Comme dit précédemment en résumé, trop tard et devrait être décidé au niveau Européen. Mais le niveau est tellement bas, on en est a se disputer le fauteuil ou le canapé. Pendant ce temps là les citoyens qu'ils soient employés, indépendants ou autres baissent la tête depuis plus d'un an. Et quand on voit que dans un pays de 10 millions d'habitants cà traine autant de manière inexplicable on se dit que dans 5 ans on y est encore. Un peu plus de réactivité serait bienvenue. En mars 2020 les gens étaient déjà stressés de voir tout le monde revenir d'Italie ou la pandémie était déjà connue et le ministre de la santé de l'époque répondait avec agressivité et arrogance que les médecins traitants faisait des crises d'hystérie pour une grippette. Maintenant on sait depuis des semaines qu'il y a de gros problèmes (voir des mois pour le Brésil) et on traîne encore une fois pour prendre des mesures adéquates. C'est tout aussi incompréhensible d'entendre que l'on va envoyer du Remdesivir en Inde alors que ce médicament n'a pas prouvé d'efficacité et en plus commence a être suspecté de créer des mutans. On l'envoie en Inde alors que ce pays est déjà souvent pointé du doigt pour être un pays ou l'usage des médicaments n'est pas toujours bien respecté. Pays pointé du doigt car c'est souvent là que bactéries résistantes aux antibiotiques naissent. Maintenant on recommence mais avec les virus ???

  • Posté par cobbaert jean, mardi 27 avril 2021, 14:56

    Nos décideurs sont toujours un peu perdus... On a beau avoir 53 ministres et 4500 membres de cabinet, et nos décisions arrivent toujours trop tard. En plus autoriser la venue de 20 étudiants d'Inde, ce n'était pas très malin non plus . Et en plus c'est l'université de nos chers Van Ranst et Emmanuel André, la KUL, qui les avaient invités.

  • Posté par Propronet Juste, mardi 27 avril 2021, 14:06

    Comme les carabiniers d'Offenbach: quand il est trop tard.

  • Posté par Thijs alain, mardi 27 avril 2021, 13:56

    La situation en Afrique du sud est bien meilleure qu en Belgique. C est l Afrique du sud qui devrait fermer ses frontières à la Belgique...bref

Plus de commentaires

Aussi en Mobilité

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez l'information financière complète

L'information financière
références Voir les articles de références VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb