Accueil

L’apartheid, venu d’Afrique du Sud, devenu concept universel

La plupart des États ont accepté de considérer les pires formes de discrimination, à savoir la persécution et l’apartheid, comme des crimes contre l’humanité.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 2 min

L’apartheid, vocable en langue afrikaans signifiant la notion de séparation, de mise à part, avait été conceptualisé en Afrique du Sud pour le développement séparé selon des critères raciaux. Le mot est resté et, comme l’observe HRW, est devenu un terme juridique universel : « L’interdiction de la discrimination institutionnalisée, en particulier pour des motifs de race ou d’origine ethnique, constitue l’un des éléments fondamentaux du droit international. La plupart des États ont accepté de considérer les pires formes de discrimination, à savoir la persécution et l’apartheid, comme des crimes contre l’humanité, et donné à la Cour pénale internationale le pouvoir de poursuivre ces crimes lorsque les autorités nationales ne peuvent ou ne veulent pas le faire. Les crimes contre l’humanité sont des actes criminels spécifiques commis dans le cadre d’une attaque généralisée ou systématique, ou des actes commis conformément à une politique étatique ou organisationnelle dirigée contre une population civile. »

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs