Accueil

Des merveilles qui ont de l’étoffe

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 2 min

Même jour, même endroit, 44 textiles précieux – tapis, châles, carrés, bandeaux, nappes… – seront dispersés en soirée. Parmi eux, on notera quelques beaux tapis originaires du Caucase, fond rouge et contre-fond bleu profond, de la fin du XVIIIe jusqu’au XIXe siècle (estimés de 200-300 à 400-600 €), un grand tapis Heriz à fond bleu, tiges fleuries et médaillon crème et rouge, sur contre fond rose crevette (estimé 600-800 €), mais aussi un châle dit « de Manille » (vers 1900), frangé, en twill crème brodé de fleurs, qui a voyagé depuis la Chine du Sud, ou une nappe et ses douze serviettes damassées et brodées aux armes de la famille Carette (Hainaut).

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs