Accueil

Electrolux dépasse les attentes au premier trimestre et voit sa rentabilité bondir

Le groupe suédois d'électroménager Electrolux a publié mercredi des résultats trimestriels meilleurs qu'attendu, lors duquel la rentabilité a bondi, et amélioré ses prévisions annuelles pour l'Europe, tout en s'inquiétant de la pénurie de composants électroniques.
Temps de lecture: 2 min

Dans un contexte de pandémie mondiale, "les consommateurs ont continué à passer plus de temps à la maison en utilisant leurs appareils de manière plus intensive et en consacrant une part plus importante de leur budget domestique à des projets de rénovation, ce qui a profité à nos ventes", s'est félicité le CEO du groupe Jonas Samuelson, cité dans le rapport.

Entre janvier et mars, le bénéfice net a atteint 1,56 milliard de couronnes (environ 154 millions d'euros), contre 2,5 milliards un an plus tôt, alors que les analystes anticipaient 1 milliard, selon le consensus du fournisseur de services financiers Factset.

Le premier trimestre 2020 avait été marqué par un gain exceptionnel de 2,4 milliards issu de sa scission avec la branche "Electrolux Professional".

Le chiffre d'affaires a lui progressé de 9% à 29 milliards, a précisé le groupe, là où les analystes attendaient 27,6 milliards.

"L'augmentation des coûts liés aux facteurs externes, principalement les matières premières, a été entièrement compensée par la hausse des prix", note également Electrolux, qui réalise environ 40% de son chiffre d'affaires en Europe et 31% en Amérique du Nord, ces deux principaux marchés régionaux.

"Bien que nous ayons produit à presque pleine capacité au premier trimestre, nous n'avons pas été en mesure de répondre pleinement à la forte demande du marché dans toutes les catégories de produits", a toutefois regretté le CEO.

Au cours du trimestre, la chaîne d'approvisionnement est restée tendue dans de nombreux domaines, "notamment pour les composants électroniques, certaines matières plastiques et logistiques, et la situation peut encore se détériorer sous l'effet du rebond de l'activité industrielle au niveau mondial", a prévenu Jonas Samuelson.

"La capacité et la disponibilité des composants électroniques resteront des facteurs contraignants au second semestre", a-t-il ajouté.

Pour l'ensemble de l'année en cours, Electrolux entrevoit désormais une demande "positive" en Europe - là où il escomptait jusqu'alors une demande "légèrement positive" - et maintient sa prévision de demande "positive" en Amérique du Nord.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une