Accueil

Ce qu’elle attend des politiques

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

« Ce que j’attends des autorités, c’est qu’elles regardent la réalité en face », souligne Ralia Sammoudi, victime de racisme en entreprise. « Qu’est-ce qui fait que des entreprises, quelles qu’elles soient, aient une hiérarchie pas représentative? Qu’elles mettent le doigt sur ce qui ne va pas. » Une solution qu’avance Ralia serait d’effacer toute trace d’identité sur les CV, de les anonymiser, sans photo, sans nom, sans origine. Pour éviter toute discrimination.

D’après l’ancienne caissière de catering, pour mettre fin au racisme en entreprise, il faut s’attaquer au racisme au quotidien. Et ça commence par l’école et les préjugés qu’elle véhicule, selon elle. « Il faut sortir de ce que l’on a construit ces dernières années en termes de scolarité », souligne cette maman de 52 ans. « Un professeur voulait absolument envoyer un de mes fils espagnols en professionnel parce que nous étions tous deux ouvriers, son papa et moi. »

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs