Accueil Société

Pas de géothermie dans le centre de Mons

L’intercommunale Idea renonce à creuser deux puits à 2.500 mètres de profondeur. L’eau chaude devait servir à chauffer l’hôpital. Trop d’obstacles pour tenir les délais imposés par l’Europe.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 3 min

Un sacré coup d’arrêt pour un dossier emblématique mais qui avait provoqué la mobilisation des riverains : ce mercredi, l’intercommunale Idea a décidé de stopper son projet d’implanter dans le cœur de la ville de Mons deux puits géothermiques destinés à assurer par transmission de chaleur les besoins en chauffage de l’hôpital Ambroise Paré. L’idée était présentée comme une contribution importante à l’exploitation des énergies renouvelables offertes par la nature.

Mons et sa région ont sous leurs pieds une nappe d’eau chaude (73 degrés) de vingt kilomètres sur cinq. Le projet consistait à aller puiser le précieux liquide à une profondeur de 2.500 mètres et de l’exploiter via une centrale géothermique avant de la réinjecter dans son circuit naturel. Les installations techniques, et donc les puits, étaient prévus dans un petit parc qui borde le ring de Mons, tout près de l’hôpital et de plusieurs écoles.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Hendrick Christian, jeudi 29 avril 2021, 11:35

    Confirmation, s'il en est encore besoin, que le désert économique c'est le perpétuel objectif Borinage. C'est l'esprit autochtone. Privé ou public, tout investissement économique est honni. Faut-il en pleurer ou en rire...

  • Posté par Martin Roland, jeudi 29 avril 2021, 6:51

    L'obscurantisme ne se limite pas aux anti-vax et autres anti-tout.

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs