Accueil Société Régions Bruxelles

Bruxelles: des citoyens siègent ce jeudi en commission du parlement, une première mondiale

La première commission délibérative se penche sur l’arrivée de la 5G dans la capitale. A charge pour 45 citoyens tirés au sort et 15 élus de formuler des recommandations.

Article réservé aux abonnés
Cheffe Bruxelles Temps de lecture: 4 min

Première mondiale, ce soir, rue du Lombard. Quarante-cinq citoyens tirés au sort siégeront pour la première fois au parlement bruxellois, en commission délibérative. A leurs côtés, quinze élus régionaux. A l’ordre du jour, la 5G. Ou, plus exactement : « Comment voulons-nous que la 5G soit implantée en Région bruxelloise, en tenant compte de l’environnement, de la santé, de l’économie, de l’emploi et des aspects technologiques ? » Pas de vote à attendre ce jeudi, il ne s’agit que d’une séance d’information. Pas de décision, non plus, à la fin du processus, le 5 juin, de simples recommandations.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

8 Commentaires

  • Posté par Chalet Alain, jeudi 29 avril 2021, 18:29

    Et c'est une "première mondiale". Forcément, car Bruxelles est de plus en plus la championne toutes catégories des expériences foireuses en tous genres.

  • Posté par Chalet Alain, jeudi 29 avril 2021, 18:24

    Caricature grotesque de la démocratie, car des personnes peu informées qui donnent leur avis sur un point isolé ne tiennent pas compte de toutes les implications de cet avis. C'est le même problème que celui du référendum. Mais de plus, dans ce cas-ci, les "citoyens" qui ont le temps de participer à ce genre de pitrerie sont en général des désoeuvrés, donc plus sensibles que la moyenne aux sornettes complotistes et anti-tout.

  • Posté par De Pauwer Agathe, jeudi 29 avril 2021, 10:07

    Accorder des pouvoirs à des gens tirés au sort, c'est la même chose que déclarer des élus avant d'avoir compté tous les votes : ils sont élus sur un échantillon, donc un tirage au sort, d'électeurs. Autrement dit, accepter le tirage au sort, c'est accepter un Trump au pouvoir.

  • Posté par coppola chris, jeudi 29 avril 2021, 7:58

    TOTALEMENT ANTIDEMOCRATIQUE

  • Posté par Staquet Jean-Marie, jeudi 29 avril 2021, 9:29

    Parce que ça ne résulte pas d’une élection, Poullet. Mais bien d’un procédé de désignation incontrôlable... c’est très simple.

Plus de commentaires

Aussi en Bruxelles

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs