Accueil Monde États-Unis

Des policiers accusés d’avoir tué un Américain «de la même manière que George Floyd» (vidéo)

L’Américain de 26 ans a été maintenu face contre sol durant 5 minutes.

Temps de lecture: 2 min

Le 19 avril dernier, un jour avant que Derek Chauvin soit reconnu coupable du meurtre de George Floyd, des policiers d’Alameda en Californie ont été appelés pour interpeller un homme apparemment sous l’emprise de substances et soupçonné d’avoir commis un vol.

Des images tournées par les bodycams des policiers et rendues publiques, montrent les agents tentant de discuter avec Mario Gonzalez et de le calmer.

Ils finissent par vouloir le menotter. Résistant, Mario Gonzalez est alors amené au sol pour être maîtrisé. Il reste pendant de longues minutes à plat ventre, deux policiers pesant sur lui, et après plusieurs minutes, finit par perdre connaissance. Un des policiers commence rapidement un massage cardiaque. Mario Gonzalez est décédé.

Une séquence à la suite de laquelle le frère du jeune homme accuse les policiers de l’avoir tué « de la même manière que George Floyd ».

Le rapport policier

Dans son premier rapport, la police a affirmé que Mario Gonzalez est décédé à l’hôpital alors que des images montrent clairement une absence de pouls durant l’interpellation et même pendant de longues minutes les tentatives des policiers, puis des secours pour tenter de le réanimer.

La police évoque aussi une « lutte » entre les policiers et Mario Gonzalez, ce qui semble erroné au vu des images, où l’homme n’apparaît ni violent ni menaçant, même s’il se débat quand les policiers cherchent à lui passer les menottes.

Julia Sherwin, une avocate représentant la famille de M. Gonzalez, a qualifié l’explication de « désinformation », la comparant au rapport de police initial après la mort de George Floyd.

Trois policiers ont été écartés et le bureau du shérif du comté d’Alameda et le bureau du procureur du district d’Alameda mènent tous deux des enquêtes indépendantes. La ville d’Alameda a également engagé Louise Renne, ancienne procureure de la ville de San Francisco et ancienne présidente de la Commission de police de San Francisco, pour mener sa propre enquête.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Bauduin Dominique, jeudi 29 avril 2021, 9:28

    Encore un usage disproportionné de la force par la police contre des personnes de couleur aux USA. C'est vraiment devenu un pays malsain, loin de représenter encore les valeurs de la liberté et de la démocratie.

  • Posté par Corbiaux Thierry, jeudi 29 avril 2021, 9:02

    Non c'est pas un blanc (les hispanophones sont aussi la cible de ces policiers).

  • Posté par Debersaques Bart, jeudi 29 avril 2021, 0:06

    Cela arrive aussi en Belgique

  • Posté par Debersaques Bart, jeudi 29 avril 2021, 0:05

    @Dupont Vincienne "can you please stop fighting us"; can you please stop Biting us; c'est même bien interprété par l'encodage des sous-titres (voir bouton cc). Je suppose que cela signifie: arrête de résister, laisse toi faire. Cela me rappelle https://www.lesoir.be/319915/article/2020-08-19/deces-de-jozef-chovanec-laeroport-de-charleroi-la-policiere-qui-effectue-le . Triste.

  • Posté par Paradise ., mercredi 28 avril 2021, 22:31

    Pourquoi ne parle-t-on pas d'un "blanc" alors que pour Floyd l'on parlait d'un "noir" ? Maintenant je suppose que la communauté blanche va aller foutre le feu dans la ville.

Plus de commentaires

Aussi en USA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs