Accueil Belgique Politique

Accord interprofessionnel: le feu des tensions gagne le gouvernement

Par médias interposés, libéraux et socialistes se sont accrochés autour de l’accord interprofessionnel. Ces derniers menaçaient de bloquer les salaires des patrons et les dividendes.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

C’était un risque ; il est en train de se confirmer. Comme le feu se propage, les tensions autour de l’Accord interprofessionnel (AIP) 2021-2022 sont en train de gagner la coalition Vivaldi. Mercredi en soirée, un échange de tweets a attisé les flammes de la discorde, les propageant à l’étage fédéral.

Les employeurs et les syndicats s’étaient quittés en désaccord, lundi. Une rupture officialisée le lendemain par un communiqué de presse du front commun syndical puis par une conférence de presse des organisations patronales. A quelques jours de la date butoir du 1er mai fixée par le gouvernement, les interlocuteurs sociaux renonçaient à chercher un insaisissable compromis. La balle revenait au ministre fédéral du Travail, Pierre-Yves Dermagne (PS). De sources sûres, on sait que le ministre a déjà entrepris des contacts bilatéraux avec les employeurs (ce mercredi) et les syndicats (ce jeudi).

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

17 Commentaires

  • Posté par Chalet Alain, jeudi 29 avril 2021, 14:56

    Le dividende n'est PAS une prime, un bonus ou une augmentation! Le dividende est le seul salaire du capital, donc de l'actionnaire. Et beaucoup d'actionnaires (environ 40% des ménages Belges) sont des épargnants qui ont besoin de ce revenu pour vivre. La seule logique éventuellement acceptable est de modérer dividendes et salaires de la même façon, dans les situations graves qui rendent cela nécessaire. Notons que dans le cas qui nous occupe, les dividendes de la plupart des sociétés ont déjà été réduits, mais pas encore les salaires.

  • Posté par Schlebe Bernard, jeudi 29 avril 2021, 18:38

    le capital ne constitue pas un salaire mais une rente. Il rapporte à son possesseur de l'argent sans qu'il ne fournisse aucun travail (ou très peu). Pour le bien de la société le capital et non le revenu du capital des personnes possédant un revenu (capital + salaire) de plus de 1 millions d'euros doit être taxé à hauteur de 2% chaque année. Sans cette action courageuse, la différence entre les personnes très riches et les autres ne cessera d'augmenter jusqu'à ce que le peuple se révolte.

  • Posté par Piscaer Benne, jeudi 29 avril 2021, 14:24

    Lorsque l'augmentation du salaire des mandataires sociaux et le versement de dividendes aux actionnaires prévalent sur l'augmentation du niveau de vie de la base essentielle, quelque chose est gravement faussé dans l'économie capitaliste. Le rendement du capital doit être lié au risque et ne pas se substituer à l'exploitation de la force de travail qui lui permet d'exister et de produire ce rendement. Les salaires doivent être proportionnels à tous les niveaux, de même que la répartition du revenu brut. Sinon, nous nous retrouverons dans la vie sociale du 19e siècle. Ou pire, définissez ce type d'exploitation par les détenteurs de capital comme un nouveau type de servage.

  • Posté par Psy Clone, jeudi 29 avril 2021, 12:07

    Virez-moi toute cette clique de libéraux et $ociali$te$! Arrêtez de voter pour ces partis de nazes!

  • Posté par Chalet Alain, jeudi 29 avril 2021, 12:16

    Et voter pour qui ? VB et PTB ?

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs