Accueil Économie Consommation

Fin du nucléaire: Tinne Van der Straeten «ne déroule pas le tapis rouge aux centrales au gaz»

Le Conseil des ministres va fixer les volumes de production électrique soumis aux enchères dans le cadre du mécanisme de rémunération de capacité. Il faudra deux ou trois nouvelles centrales au gaz.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 6 min

Sept mois : c’est le temps qu’il aura fallu à la ministre fédérale de l’Energie, Tinne Van der Straeten (Groen), pour doter notre pays d’un mécanisme de rémunération de capacité (CRM) opérationnel, soit un système de « subsides » destiné à encourager la mise sur pied de moyens de production alternatifs dans le cadre de la sortie programmée du nucléaire d’ici 2025. Le but : garantir la sécurité d’approvisionnement du pays, qui sera privé des 6 GW d’électricité nucléaire à cette date – sachant que notre pays a besoin d’environ 13 GW lors des pics de demande en hiver. Selon les sources, on estime qu’il faudra entre 2,2 et 3,6 W de capacités de production nouvelles, qui seront essentiellement des centrales au gaz.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

23 Commentaires

  • Posté par Marlier Jacques, dimanche 2 mai 2021, 17:18

    #Courtois Christophe. Je vous donne raison: les économies d'énergie sont tout aussi utiles que la recherche d'énergies renouvelables. Il faut suivre les deux voies à la fois. A mon tout petit échelon, je viens d'en avoir une nouvelle preuve en passant d'une maison classée en catégorie C/D à un appartement de catégorie A et en diminuant mes réglages de température ambiante de 1 à 1,5 degrés. La différence est assez sidérante. Multipliez mon cas par le nombre de logements belges et vous obtiendrez un beau magot.

  • Posté par Chalet Alain, samedi 1 mai 2021, 1:16

    Sortir du nucléaire est une immense connerie. Cela va accroître la pollution, augmenter les coûts et menacer notre sécurité d'approvisionnement.

  • Posté par Courtois Christophe, samedi 1 mai 2021, 0:14

    Nous oublions un peu vite qu'il y a des pays en paix, d'autres en guerre où l'électricité et l'eau sont seulement disponibles quelques heures par jour. Durant la seconde guerre, la nourriture était rationnée. Au nom de quoi devons-nous absolument préserver cette capacité énergétique. Nous pourrions facilement économiser beaucoup d'énergie et du coup redevenir moins dépendant voir autonome. Développons les accumulateurs cinétiques, supprimons les éclairages autoroutiers, les enseignes lumineuses, le chauffage des entrepôts, ne développons pas les voitures électriques ( elles vont faire exploser la demande en électricité, aggraver les pics de consommation et plomber les coups de distribution), l'industrie est très gourmande et peu économe car l'énergie reste bon marché (c'est seulement quand son prix augmente qu'elle cherche les économies d'énergie), baissons nos thermostats de 2 ou 3 degrés, privilégions les construction plus modestes et passives. Les petites rivières font les fleuves . L'énergie doit devenir une denrée précieuse, comme l'eau et notre nourriture. Il est temps de cesser de la gaspiller.

  • Posté par DE SCHRIJVER Edgar, vendredi 30 avril 2021, 13:58

    Notre "sécurité d'approvisionnement d'énergie" passant par le gaz... On va le chercher où ce gaz ? En Wallonie ? En Flandre ? ou dans un autre pays ....? Bref, nous ne sommes plus indépendant pour gérer notre énergie ! Nous dépendrons des voisins ou de l'Algérie (?). Merci Tinne Van der Straeten (Groen) et diplomée en langues et cultures africaines de l’université de Gand...

  • Posté par Massaut Emeric, dimanche 2 mai 2021, 0:01

    L'uranium on le trouve un peu partout dans le monde, avec des réacteurs de 4ème génération, on pourra utiliser le Thorium comme combustible, encore plus abondant sur notre planète. Et si il s'avère qu'on ne peut plus trouver d'uranium avec des pays amis, alors on peut toujours le trouver dans l'eau de mer, cela nous rends libre de tout importation: https://www.pnnl.gov/news/release.aspx?id=4514

Plus de commentaires

Aussi en Consommation

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs