Accueil

«Après un burn-out, j’ai failli tout arrêter»

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 2 min

Inaudibles dans les médias par crainte de représailles, les candidats médecins spécialistes répandent leur colère comme une traînée de poudre ces derniers jours. C’est le cas de Fanny (prénom d’emprunt), médecin en cinquième année de spécialisation en cardiologie. « Nos conditions de travail sont déjà très difficiles, et on nous propose un contrat qui ne va faire qu’empirer notre situation. Ce n’est plus acceptable. » En première ligne pour protéger leurs aînés du covid, les médecins assistants se retrouvent épuisés par une crise qui n’a que trop duré. « Si les directions hospitalières poursuivent dans cette voie, ils vont perdre une grosse partie de leur main-d’œuvre. Parce que concrètement, on est de la main-d’œuvre pas chère. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs