Accueil Belgique Politique

Premier mai: virer à gauche ou tourner court pour le Parti socialiste

C’est le momentum – sous la crise covid, avant « le monde d’après… – pour les sociaux-démocrates, en Europe, en Belgique, en perte d’identité, qui glissent dans les urnes : se radicaliser, retrouver les « fondamentaux ». La campagne française aura son influence.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 8 min

Entre le « monde d’après » dont il était beaucoup question lors de la première séquence pandémique en 2020 et le « retour à la normale » qui est de tous les commentaires depuis lors, il y a un glissement, on peut le craindre. Une cadre socialiste parle d’« assèchement du rêve ». Pour ce qui concerne le PS en ce Premier mai 2021, on est tenté de dire : « Soigne ta gauche ». Voir le baroud socialiste ces derniers jours, à propos des négociations interprofessionnelles. Signe des temps.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

23 Commentaires

  • Posté par Weissenberg André, samedi 1 mai 2021, 14:22

    Ensuite petite remarque en passant, juste comme ça, l'air de rien ... On distinguera tout d'abord la pauvreté des inégalités. Ces dernières sont inévitables, de la même manière qu'on naît doué pour la peinture ou qu'on devient le meilleur footballeur de la planète. Or, ce sont le libéralisme et le capitalisme ont permis de sortir de la pauvreté des millions de gens et de réduire de manière très significative l'extrême pauvreté. Lisez Stiglitz, lisez Banerjee et Ester Duflo, lisez Angus Deaton (quise lit d'ailleurs comme un roman, en particulier lorsqu'il évoque ses propres origines et sa propre famille). Ils disent tous la même chose. Et oubliez Piketty & Co. et ses semblables, leurs écrits de sont que de la vaste fumisterie, du charlatanisme du même acabit que celui de Monsieur Marx. Les travailleurs ne sont pas cons, ils ont compris depuis un moment déjà ce qu'il faut attendre du socialisme, pourquoi les pontes du PS venaient toujours de la grande bourgeoisie et pourquoi un François Hollande se permet d'ironiser sur les "sans dents". On les a trompés une fois, on ne les y reprendra pas. Ca vaut aussi bien pour le PTB que pour l'extrême droite. Et s'ils se donnent la peine de creuser un peu, ils découvriront que, avant l'OPA socialiste sur la gauche et sur le mouvement ouvrier et l'imposture qui s'en est suivie, c'étaient déjà les Libéraux qui étaient leurs plus ardents défenseurs face aux excès des possédants. Sans remettre en cause pour autant le système, en demeurant les pieds solidement ancrés dans la réalité du possible, et pas dans l'illusion.

  • Posté par Weissenberg André, samedi 1 mai 2021, 13:54

    Il faudrait commencer par enfin virer le vocable "socialisme" et toutes ses références. Le socialisme est mort définitivement en 1989, pour tous ceux qui ne l'auraient toujours pas capté ou compris. Ensuite, "socialisme" = vocation totalitaire et idéologie ayant fait faillite partout où on a tenté de l'implanter. D'ailleurs, même la Chine "communiste" est aujourd'hui capitaliste, ça paraît plus naturel, dans le sens de plus conforme à la nature. Moins utopique, quoi, moins illusoire ... Alors, qu'attend le PS ?

  • Posté par DOMINIQUE SCHOLLAERT, samedi 1 mai 2021, 13:50

    Quoi qu'il en soit la crise économique découlant du covid19 devra être prise en charge par le grand capital dont les multinationales !!!

  • Posté par De Ronde Michel, samedi 1 mai 2021, 13:03

    « Soigne ta gauche », c’est ce que le PTB, sparring-partner du PS, lui souffle à l’oreille.

  • Posté par Baeyens Remi, samedi 1 mai 2021, 12:50

    Je n'ai jamais cru à aucune idéologie. ni à aucune religion Je crois en la valeur du travail qui est simplement la rémunération d'un effort utile. C'est ce que j'ai fait pendant toute ma vie professionnelle. J'ai aussi coopéré dans la vie 'sociale' bénévolement dans des ASBL lorsqu'elles n'avaient pas encore supprimé le 'S' sans compter mes heures honnêtement. J'ai directement démissionné quand il fallait avoir des conseils d'administration politiquement équilibrés et qu'il fallait annoncer sa couleur politique.pour obtenir des subsides,cela pervertit toutes les actions bénévoles .

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Ypres: l’extrême droite privée de «Frontnacht» après des semaines d’hésitation

Le conseil communal d’Ypres a tranché : le festival de musique Frontnacht, présenté comme simplement « identitaire » par ses organisateurs, ne pourra pas avoir lieu en marge de l’IJzerwake, dissidence « ultra » du pèlerinage de l’Yser. Les liens entre plusieurs groupes invités et la mouvance néonazie sont désormais trop manifestes pour être ignorés.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs