Accueil Médias

Liberté de la presse: les femmes, principales cibles des violences à l’égard des journalistes

2020, année noire pour la liberté de la presse dans le monde. En première ligne, les femmes, comme la Biélorusse Svetlana Alexievich ou la Chinoise Zhang Zhan, auxquelles la VUB, l’ULB et Bozar dédient leur événement « Difference Day ».

Article réservé aux abonnés
Responsable du pôle Multimédias Temps de lecture: 4 min

Tanja Milevska, correspondante de l’agence de presse de Macédoine du Nord, MIA, à Bruxelles : victime de harcèlement en ligne, de menaces de mort et de viol. Zakline Tatalovic, journaliste à la télévision serbe TV N1  : victime de menace et d’insultes. Liseron Boudoul, journaliste à TF1  : victime de menaces et d’insultes. Angela Caponnetto, de la Rai News 24 et Nello Scavo, du journal Avvenire  : pareil, avoir dénoncé de fausses informations sur les migrants à Lampedusa.

Vanja Stokić, rédactrice en chef du portail d’information E-trafika en Bosnie-Herzégovine, a reçu un message dans lequel l’auteur menaçait de « décapiter » les migrants et tous ceux qui les accueillaient. Müyesser Yıldız, chroniqueuse à Oda TV  : victime d’une campagne de dénigrement lancée sur Twitter par le ministre turc de l’Intérieur, Süleyman Soylu.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Lombard Fernande, vendredi 30 avril 2021, 12:13

    Une biélorusse et une chinoise, tant qu'il n'y a que deux exemples (ciblés, les exemples!) tout va plutôt bien. Faut aussi reconnaître que ces deux journalistes ne clamaient pas haut et fort leur soutien inconditionnel à l'apothéose yankee.

Aussi en Médias

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs