Accueil Culture Livres

«em»: une broderie de sang, de larmes et de vie

Avec force et délicatesse, Kim Thúy tisse des fils vietnamiens fragiles et forts, imbibés de sang, de larme et du bonheur de la vie retrouvée. Lisez le premier chapitre.

Article réservé aux abonnés
Responsable des "Livres du Soir" Temps de lecture: 3 min

De Ru à em, via Mãn et Vi, Kim Thúy présente des voix. Des voix vietnamiennes qui émergent en elles. « Je suis tout simplement la messagère qui met ça sur papier », nous disait l’écrivaine vietnamienne en 2016, à la sortie de Vi. Mais elle le fait avec une délicatesse et une force formidables.

A 10 ans, Kim, née en pleine guerre du Vietnam, s’embarque comme des centaines de milliers de ses compatriotes. C’est une boat people. Elle se retrouvera au Canada. Elle en est heureuse, mais elle garde la nostalgie du Vietnam, une nostalgie heureuse, qu’elle traduit dans ses livres. Kim s’intéresse aux gens, au quotidien, aux particules, aux gestes qui détruisent ou réparent le monde. Elle rend les petites choses précieuses et présentes.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Livres

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs