Accueil Belgique

Mohamed Abrini a renoncé à se faire exploser à Zaventem: le vrai du faux

Contrairement aux rumeurs, ce n’est pas le souffle de la première explosion qui l’a empêché de commettre un attentat suicide.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 2 min

Mohamed Abrini, le troisième terroriste présent à Brussels Airport, a-t-il été empêché de se faire exploser ? C’est la théorie avancée ce vendredi par La Dernière Heure, selon qui Abrini devait initialement enclencher la charge qu’il transportait mais n’a pu procéder de la sorte en raison de la première explosion. La première détonation l’aurait propulsé à plusieurs mètres de son chariot, qui transportait une bombe, et le mouvement de panique qui s’en est suivi l’aurait alors empêché de mettre à exécution son plan initial.

Cependant, de source policière, il nous revient qu’Abrini n’a pas été soufflé par l’explosion de la première bombe. Sur les images de vidéosurveillance, on le voit par contre se diriger vers la sortie après la première explosion. Il patiente un petit moment jusqu’à ce que la seconde détonation survienne et quitte ensuite l’aéroport.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par luigi cafagna, vendredi 22 avril 2016, 18:45

    Il semble qu'à chaque attentat il y ait un survivant:pourquoi?

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs